Pour empêcher l’occupation anarchique de la voie publique par les marchandes, au niveau des marchés de Conakry, le ministère des Travaux publics a construit des petits murs, le long de ceux-ci. Ces murs qui consistent à canaliser les vendeuses dans les marchés, sont agressés par ces dernières. Elles jettent des ordures, des fois même, elles les calcinent tout près de ces murs.

Ce mercredi 8 mai, après avoir visité les marchés de Sonfonia, Enco 5 et Koloma, le ministre des Travaux publics, Moustapha Naité, a annoncé des mesures pour protéger ces murs. Selon lui, les autorités vont passer par la sensibilisation des personnes concernées, dans un premier temps.  Ensuite, si la résistance persiste, la loi sera appliquée dans toute sa rigueur.

« L’habitude a la peau dure. C’est très difficile de discipliner les gens qui ont eu pour habitude depuis longtemps de s’installer sur le goudron et de vendre leurs produits. Nous essayons, petit à petit, par la pédagogie, d’expliquer à ceux-là qui s’installent sur l’emprise de la route, qu’ils sont en train d’empêcher la circulation. De les libérer très rapidement. Nous créons les conditions pour délimiter justement là où les personnes-là s’installent et la route. Hier, 7 mai, le gouvernement a sorti un communiqué pour informer l’opinion que tout le monde doit libérer la route et les trottoirs, pour pouvoir rendre circulable notre cité. Un délai a été donné, jusqu’au 29 de ce mois. Passé ce délai, nous serons obligés d’appliquer la loi dans toute sa rigueur. Donc, pour l’instant, dans les marchés, nous sensibilisons encore davantage, pour qu’elles soient derrière les murets. D’abord, pour des raisons sécuritaires, et ensuite parce que la route n’est pas un lieu où on doit venir vendre », a expliqué Moustapha Naité, ministre des Travaux publics.

Par ailleurs, le ministre Naité a annoncé que ces mêmes murets seront installés aux marchés de Taouyah et de Kaporo, dans les prochains mois et semaines à venir. Quant au marché de Koloma, il a intimé que les sacs de charbon et les tas de bois soit débarrassés du terre-plein. Pour bien fluidifier la circulation à ce niveau, une passerelle est en cours de construction.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici