La sortie controversée, le 21 janvier 2017, de la Coordinatrice nationale du Rpg-arc-en-ciel continue de défrayer la chronique dans la cité. Les propos de Nantou Chérif au siège du parti au pouvoir continue de susciter une vague de réactions au niveau  des acteurs sociopolitiques.  C’est le cas d’Ahmed Sékou Traoré, ancien membre du RPG.

M. Traoré ne doute aucunement que Nantou Chérif soit perturbée par l’âge en tenant de tels propos. « La première des choses, je ne prendrai pas Hadja Nantou par ces propos dus à son âge. Il faut comprendre qu’elle est vraiment fatiguée à cause de la lutte qu’elle a menée et la récompense qu’elle a, est très litigieuse.

Par conséquent, il faut remercier le Pr Alpha Condé d’avoir refusé de lui permettre d’être présidente de l’Assemblée nationale. Parce que ce qu’elle est en train de manifester aujourd’hui, si elle était la présidente de l’assemblée nationale, ça aurait été un dégât collatéral contre elle, le parti et le gouvernement et même la nation.

Hadja Nantou est en train de jouer avec le feu. Elle ne sait pas le dégât qu’elle peut causer. Mais c’est une idée constatée, murmurée à l’interne, c’est ça la vérité. Nous avons des informations. Je vais vous dire que même au sein du gouvernement, il y a des hommes aujourd’hui qui seront très contents que le président ou les hommes du président prononcent le mot troisième mandat pour qu’une pagaille s’installe à travers laquelle, ils pourront bénéficier de beaucoup de moyens financiers pour revenir dans les situations.

Mais la jeunesse reste mobilisée et nous continuerons à nous mobiliser. Nous allons commencer les démarches pour que les jeunes se prononcent dès maintenant parce qu’il n’est pas question de troisième mandat. Tout ce qui se passe actuellement, nous le savons comme vérité. Les campagnes médiatiques qui sont en train d’être menées, c’est une manière de séduire le peuple comme ce fut le cas du ‘’coup K.O.’’.

Nous savons que le président ne va pas le dire, verbalement, il ne va pas s’engager. Il va faire passer les sirènes révisionnistes pour annoncer cela. Mais ils nous trouveront sur leur chemin, ils nous marcheront sur le dos, sur nos cadavres pour prononcer le mot troisième mandat. La Guinée n’appartient pas à un seul individu.

 La Guinée appartient aux Guinéens, dont chacun a la possibilité et la capacité de poser sa pierre pour contribuer à la construction de notre nation commune. A cet effet, nous demandons au président de la République de ne même pas leur permettre. Ce sont ses ennemis».

le démocrate

Sadjo Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici