« Alerte Enfants » est une page web qui se fixe pour objectif d’aider les enfants en situation de précarité en dénonçant les abus et des maux que subissent ceux-ci  au quotidien en Guinée.

Pour mieux comprendre cette action citoyenne, nous avons rencontré son initiateur, M. Mohamed Touré qui nous a parlé de sa plateforme.

Guinée7.Com : C’est quoi “Alerte Enfants“, et pourquoi l’avez-vous crée ?

M. Mohamed Touré : Je commencerai tout d’abord par vous remercier de me donner l’opportunité de m’exprimer. Alors, parlant d’ « Alerte Enfants », c’est une page que j’ai créée il y a de cela 6 à 8 mois. Cette idée m’est venue partant du constat de la précarité et de la vulnérabilité de nombreux enfants à raison de l’extrême pauvreté de certaines familles ; mais aussi de la façon dont certains enfants sont maltraités dans de nombreux ménages en Guinée.

Par ailleurs, chaque fois que je sors le matin pour aller faire mes petits business, je vois des enfants par exemple dans les décharges cherchant des bidons ou des canettes de jus à revendre pour se nourrir et parfois même pour aider leurs familles.

Il y en a aussi à qui les parents ou tuteurs confient des tâches au-dessus de leur force, et qu’ils ne devraient donc pas faire. Ce qui me choque toujours beaucoup ; d’où l’idée de créer cette page pour aider les enfants et montrer à la face du monde leurs souffrances au quotidien.

En fait, mes objectifs à court et moyen terme, c’est de faire évoluer cette idée et de créer une ONG inchallah. D’ailleurs je suis sur la bonne voie en mon sens; j’ai déjà constitué à cet effet une petite équipe que je compte élargir au fur et à mesure.

Que faites-vous exactement sur cette page ? Concrètement en quoi consiste votre travail ?

Mon travail consiste en des activités de sensibilisation de proximité ; en fait, je fais très souvent du porte à porte. Lorsque je sors de chez moi et que je vois des enfants qui font des travaux que j’ai cités plus haut, ou qui sont malades et dont les parents n’ont pas les moyens de les soigner, Je rentre dans ces familles pour leur expliquer ma démarche. Qu’ils comprennent que bien que n’ayant pas les moyens matériels de prendre leur enfant en charge, ma contribution à la bonne cause est de poster sur la page «  d’Alerte Enfants » et de montrer à toutes les bonnes volontés, les photos de la souffrance des ceux-ci afin de susciter la compassion,  et amener ces bonnes volontés à apporter une assistance leurs enfants.

Il y a des fois ce sont des gens qui viennent me signaler certains cas d’enfants, alors je vais voir ces enfants et je prends des photos.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’exécution de vos activités ?

Au départ la principale difficulté était la réticence farouche des familles ; pour la petite histoire, il y a une famille que je garde particulièrement en mémoire où  celle-ci n’avait pas compris et pensaient que j’utilisais leur enfant pour arnaquer les gens. Les membres de la famille avaient une mauvaise perception de la démarche. Ils sont même venus jusque chez moi pour me crier dessus.  J’ai alors pris le temps de leur expliquer ce que je faisais. Par la suite j’ai même découvert que j’avais étudié avec la mère de la petite fille que je voulais aider.

Actuellement, j’ai moins de problème avec les familles puisque j’ai obtenu quelques résultats positifs: par exemple à ce jour nous avons aidé cinq enfants; l’un était grièvement brulé,  et la famille n’avait pas les moyens de le faire soigner. Lorsque que j’ai posté sa photo sur la page, il y a une pharmacie de la place qui m’a contacté, et m’a donné des médicaments gratuitement.

Une autre histoire, qui m’avait moi-même profondément émue : celle de ce petit garçon qui voulait être scolarisé dont les parents n’avaient pas les moyens de le faire; une fois son histoire publiée sur la page et vue par des milliers d’internautes, j’ai reçu l’aide d’une femme résidant  en France, qui a décidé de prendre en charge la scolarité de l’enfant en question. Donc pour le moment elle a déboursée une somme de 50 Euros pour sa scolarisation. J’ai acheté les fournitures et les tenues scolaires, et l’enfant va maintenant à l’école.

En fait, çà va être un peu difficile de revenir ici sur l’ensemble des résultats que nous avons obtenus.

Mais, ces quelques exemples prouvent en suffisance que nos activités commencent à être connues ;  Ce qui m’a d’ailleurs valu un reportage avec la chaine VOA (voix de l’Amérique).

Donc à présent les gens connaissent plus la page et mes activités. Partant de là, les familles ont beaucoup plus confiance. 

De quoi avez-vous besoin aujourd’hui pour que cette page avance ?

Aujourd’hui j’ai besoin de coups de pouce pour aider plus d’enfants démunis. C’est le moment d’ailleurs de remercier tous ceux qui m’aident déjà et appeler d’autres à le faire pour le bien des enfants de Guinée.

Quels appels lancez-vous ?

Je dirais à tout un chacun, que se soit à l’Etat, aux institutions internationales ou aux  personnes de bonne volonté, de venir en aide aux enfants dont les histoires sont montrées sur la page d’« Alerte Enfants». Nous ne demandons pas forcément des milliards, mais juste ce qu’il faut pour améliorer les conditions de vie de certains enfants à qui la vie n’a pas forcément souri.

Propos recueillis par Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici