Alpha Condé a été chassé du Palais Sekhoureya par les armes, le 5 septembre dernier. Hier, cette fois-ci par un décret, son épouse, Hadja Djené Kaba, a été « chassée » du jardin 2 octobre.  Cet espace vert dont l’exploitation, depuis belle lurette, revenait aux premières dames de la République, est désormais confiée au gouvernorat de Conakry.

En octobre dernier, quelques jours après le coup d’état contre Alpha Condé, la fondation Prosmi de l’ex première dame, répondant à des rumeurs qui l’accusaient de vouloir transformer l’espace en centre commercial, avait indiqué qu’elle s’était engagée dans un processus de rénovation.

« Hadja Condé Djené Kaba a œuvré dans chacun de ses déplacements à la recherche d’investisseurs financiers pour réhabiliter le jardin. Ces travaux d’amélioration et de rénovation composés d’un parc aquatique et de divers manèges dernière génération sont pour toute la population guinéenne et surtout la jeunesse, un patrimoine et une grande chance », a expliqué la fondation.

Avant de préciser : « Le chantier est en partenariat avec une société Irakienne FAROOQ ABASS COMPAGNY et la fondation PROSMI, la gestion est partagée entre ces deux entités pour un nombre d’année défini. »

Par la volonté du tombeur de son époux, la page Djene Kaba au jardin 2 octobre est désormais tournée.

Focus de Guinee7.com