Samedi 23 novembre à Kankan, le président de la République, Alpha Condé, n’a pas fait de cadeau, aux anciens premiers ministres guinéens du feu Général Lansana Conté. Dans sa communication, le chef de l’État guinéen les a accusés d’être les responsables du retard du pays.

“J’ai entendu la réclamation des gens de Kankan. C’est vrai, on a fait beaucoup, mais il reste encore beaucoup à faire. Mais je dis à la jeunesse qui réclame du courant, qu’ils vont avoir bientôt une surprise. En dix ans, malgré deux ans et demi d’Ebola, la Guinée a avancé. Ici vous représentez la Guinée qui avance, la jeunesse guinéenne, les femmes qui regardent vers l’avant”, a déclaré Alpha Condé devant une foule compacte au stade M’balouma Diakité.

Il a poursuivi en demandant de laisser ‘‘ceux qui regardent dans le rétroviseur, qui veulent nous ramener dans le passé où ils passaient du temps à piller pour leurs propres profits. Ils ont la nostalgie, ils n’ont pas de programme. Ils ne connaissent pas les préoccupations du peuple, la souffrance. Nous, nous sommes tournés vers l’avenir. Les travaux commencent à donner leurs fruits”, a fait savoir, le numéro un guinéen.

Dans “les autres pays, quand ils sont venus, ils ont trouvé ce qu’ont fait les autres. Nous, qu’est-ce que nous avons trouvé ? Le désert. Mais ne nous trompons pas. Le président Conté n’est pas responsable. Il a dit que lui, il ne connait pas, faites ce qui est bon pour le pays. Les anciens premiers ministres qui parlent aujourd’hui pour mener la Guinée en arrière, ça ne se fera plus”, a-t-il promis.

Pendant qu’ils mettent les enfants des pauvres dans la rue, leurs enfants sont en France, aux États-Unis

Avant de conclure : “Voix du peuple, voix de Dieu. Ce que le peuple veut, ce que Dieu veut. Laissons les gens du passé s’agiter. Ils ne savent que dire non. Ils n’ont pas de programme. Ils ne savent pas comment vit le peuple, le paysan. Pendant qu’ils mettent les enfants des pauvres dans la rue, leurs enfants sont en France, aux États-Unis. Voilà la réalité. Mais avec l’emploi-jeune, les jeunes vont prendre conscience. Ils ne seront plus manipulés. Des personnes qui leur donnent de la drogue les rendent presque fous pour faire n’importe quoi. S’il plaît à Dieu l’Afrique sera fière de la jeunesse guinéenne. Je vous le promets.”

Bhoye Barry, Kankan envoyé spécial de guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici