Alpha Condé a reçu à Sékhoutouréya, lundi, les ministres des Finances, du Budget et les responsables des régies financières [douanes, impôts, notamment]. Il les a faits signer des « contrats de performance économique » et s’est adressé à eux dans des termes à la lisière d’une menace…

«Il y aura des sanctions négatives et positives. Celui qui remplit les conditions, il y aura une sanction positive qui sera prise. Celui qui ne les remplit pas, il y aura une sanction négative. Il faut que tout le monde sache que gouverner autrement n’est pas de la blague. Les contrats qu’on va signer engagent les personnes et elles ont les obligations de résultat. Si elles n’ont pas de résultat, on les change. On donne la chance à chacun de montrer ses preuves. Il n’y aura aucun état d’âme contre ceux qui ne remplissent pas les conditions. Il faut que cela soit clair pour tout le monde. Que ce soit le ministre ou autre qui a sa femme ou son fils dans l’activité, non seulement la société n’aura pas de contrat, mais la personne risque d’être suspendue parce qu’il y a conflit d’intérêt. Vous créez des sociétés que vous favorisez et qui empêchent les autres sociétés d’avoir des contrats. Tout cela doit être très clair pour tout le monde. J’ai été très clair, et maintenant j’ai une spécialiste en passation de marché. Elle a déjà commencé avec le ministère de la Santé. J’ai aussi un spécialiste de suivi des projets. Maintenant, tout marché sera passé aux peignes fins. Toutes ces combines-là, on est en train de comprendre. Quelqu’un qui est douanier ici ne peut pas avoir sa femme transitaire. Quelqu’un qui est ministre ne peut avoir sa femme dans les affaires. Aucun ministre en fonction ne doit avoir sa femme dans les affaires. L’engagement qu’on signe avec la Cour constitutionnelle concerne le ministre et sa famille. Et chacun a pris cet engagement. Donc, je n’ai aucun état d’âme. Et tous les trois mois, il y aura une visite inopinée. Et c’est valable aussi pour vos services […] Je n’accepterai aucun manquement. Les cadres ont pris de très mauvaises habitudes. Ils ne viennent pas à l’heure et quand ils viennent ils ne foutent rien… Quelque chose qu’on peut faire en un jour dans un autre pays, on met trois à quatre jours ou une semaine pour le faire ici. Tout cela est fini. Il faut que cela soit clair pour tout le monde. Les contrats de performances sont faits pour cela. Et tous les trois mois, on va vérifier. En ce qui concerne les régies, on va vérifier, ça sera des contrôles inopinés. Nous allons aussi expliquer aux populations leurs droits. Parce que très souvent quand elles viennent pour avoir des documents auxquels elles ont droit, on leur demande de payer. On va mettre une structure en place qui va permettre aux populations de se plaindre contre ces cadres qui leur demandent de payer. Aussi, certains inspecteurs, quand ils vont faire les inspections, se mettent d’accord avec celui qui est inspecté. Tout cela est fini parce que les inspecteurs seront surveillés. Nous allons mettre en place une structure que vous ne connaîtrez pas, mais qui me permettra de savoir exactement qui a demandé quelque chose à quelqu’un. Et nous allons largement expliquer à la population ses droits. Les choses auxquelles ils ont droit et qu’on leur demande de payer… »

Focus de guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.