À la suite des altercations entre jeunes et forces de l’ordre lors des funérailles organisées par le FNDC pour les victimes des manifestations des 14, 15, et 16 octobre dernier, l’Observatoire Citoyen de la Gouvernance et de la Redevabilité (OCGR) a dressé, mardi dernier, un bilan de cette nouvelle manifestation qui a enregistré des cas de morts et de blessés.

Selon Gabriel Haba, directeur exécutif de l’OCGR, qui dit avoir déployé des observateurs sur le terrain à cet effet, ” le constat révèle trois (3) cas de morts dont: 1 à Koloma (Chérif BAH âgé de 15 ans); 1 à Bambéto (Abdourahim DIALLO âgé de 18 ans) et 1 à wanidara 3 (Mohamed SYLLA); Dix blessés graves; la destruction d’un PA à Bambéto; l’utilisation de gaz l’lacrymogènes par les forces d’ordre ; des jets de pierres; l’utilisation d’armes à feu; L’utilisation d’eaux bouillantes entrainant des brûlures du premier degré; l’utilisation des lance-pierres; des barricades et des brûlures de pneus à Bambéto; la présence des mineurs dans la manifestation; des arrestations dans la masse…”

“Devant cette situation où les parties se rejettent la responsabilité, poursuit-il, l’OCGR regrette l’immobilisme de la Justice et condamne fermement la violation répétée des droits humains lors des manifestations”.

Par ailleurs, l’OCGR, par la voix de son directeur exécutif, “interpelle les autorités judiciaires de tout mettre en œuvre pour situer les responsabilités des violences, faire la lumière sur les tueries et garantir une justice transparente, diligente et impartiale pour tous”.

La structure a également demandé aux forces de l’ordre de faire preuve de professionnalisme dans l’encadrement des manifestations, avant d’appeler toutes les parties prenantes à plus de responsabilité pour la sauvegarde de la paix dans le pays.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire