Le secrétaire exécutif de l’Autorité nationale d’assurance qualité dans l’enseignement, la formation et la recherche (ANAQ-GN) a animé un point de presse, ce samedi 9 novembre 2021. Pr. Kabinè Oularé, est longuement revenu sur la situation des évaluations en cours depuis que l’ANAQ a été mise en place.

« La situation générale des évaluations, depuis 2018 à nos jours, nous avons procédé à trois évaluations. Nous avons procédé aux évaluations pilotes 2018-2019, là il y avait 11 programmes qui étaient candidats. On les a appelés programmes pilotes et à l’issue du processus, cinq programmes avaient été attribués. L’année suivante 2019-2020, nous avons également procédé à des évaluations. Environ 71 programmes ont été retenus et nous avons procédé à l’évaluation. La dernière en date notamment l’évaluation 2021, nous n’avons pas proclamé les résultats mais le processus suit son cours. Globalement, à date, nous avons passé au peigne fin près de 153 programmes dans nos institutions. Nous avons évalué 153 programmes et 11 institutions d’enseignement supérieur en ce qui concerne leur habilitation à délivrer un diplôme », a déclaré, Pr. Kabinè Oularé, secrétaire exécutif de l’ANAQ-GN.

Sur les évaluations en cours pour l’année 2020-2021, Pr Oularé, a fait savoir que, « suite à la pandémie du Coronavirus, nous devons reconnaître que le processus d’évaluation a pris  du retard à cause des difficultés que les institutions ont eu à mobiliser les ressources humaines et financières ». Mais que cela ne tienne, à date, « nous sommes à la fin du processus. Autrement dit, tous les rapports d’auto-évaluation sont rendus. Les experts ont fait les visites de terrain et les experts ont élaboré leur rapport d’évaluation externe. Donc, nous sommes à la phase finale d’échanges, des avis de non objection des programmes par rapport à l’avis des experts ».

Du 17 au 20 novembre prochain aura lieu le conseil scientifique. A cette occasion, « nous allons remettre nos mémoires de proposition qui retracent toutes les informations liées à ces évaluations afin que le conseil scientifique se prononce sur les résultats d’évaluation. Donc nous pensons que le 20 de ce mois, très probablement nous allons proclamer les premiers résultats. Et ces résultats une fois publiés, peuvent faire l’objet d’appel et de recours ; donc, les programmes qui ne sont pas d’accord avec la décision du conseil scientifique peuvent faire appel et ces appels peuvent être étudiés et une suite peut être donnée à ces appels lorsque les appels sont élaborés selon le format qui existe dans notre manuel de gestion des procédures d’assurance qualité », a-t-il annoncé.

Avant de conclure, « à la fin de tout le processus, les résultats définitifs vont être proclamés et des attestations d’accréditation seront remises aux lauréats. Et un arrêté ministériel va consacrer les institutions habilitées à délivrer des diplômes de qualité. Donc le processus va prendre fin par ces deux livraisons importantes à savoir l’attestation d’accréditation. C’est une attestation qui est délivrée pour une durée de cinq ans alors que l’habilitation est délivrée pour une durée de 10 ans. Une fois ces documents sont remis, les programmes et les institutions doivent se soumettre à des évaluations régulières, autrement on peut leur retirer l’attestation ou l’accréditation ».

Par ailleurs, le secrétaire exécutif de l’ANAQ a parlé du lancement de l’appel à manifestation d’intérêt pour l’accréditation des programmes et l’habitation des institutions, pour la session 2021-2022. Les institutions désireuses de postuler le feront en ligne via une plateforme créée à cet effet. Elles peuvent postuler jusqu’au 30 novembre prochain.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199