Dans le cadre de la campagne dénommée « vous pouvez compter sur nous », initiée par l’agence nationale d’inclusion économique et sociale (ANIES), le premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana a donné ce dimanche 12 avril, le top départ de la pulvérisation du marché de Madina.  

Cette pulvérisation du plus grand marché de la capitale guinéenne, intervient après celle du marché Niger (Kaloum) et de la cité de la solidarité (Ratoma), et va se poursuivre dans les 18 marchés et ports de pêche de Conakry.

Exécutée par les agents sanitaires de l’ONG Tinkisso, cette opération s’est déroulée en présence du ministre de la santé, Remy Lama, celui en charge du commerce, Boubacar Barry et les autorités de la commune de Matam.

Introduit par la directrice de l’ANIES, Sanaba Kaba, le ministre de la santé, Dr Rémy Lama, dans ses propos, a salué les efforts du Président Alpha Condé et de Kassory Fofana, avant d’inviter les populations à respecter les mesures barrières. « Comme vous le savez tous, nous sommes aujourd’hui confrontés à cette terrible pandémie du COVID-19. Parmi les mesures édictées, figure en première ligne, l’hygiène sanitaire. Ce qui nous amène au marché Madina, l’un des plus grands centres de commerce afin de pulvériser tout le marché. »

« Cela ne suffit pas. Poursuit-il. Il faudrait qu’après ça… nous comprenions le bienfondé de ce travail… que nous ressortions de façon littérale et systématique le système de lavage des mains, le port obligatoire des masques. » a-t-il insisté par ailleurs.

Ce plan qui va s’étendre sur 9 mois (avril à décembre 2020), compte trois phases à savoir : la phase de désinfection, de sensibilisation et de distribution de 1850 kits sanitaires, pour minimiser les risques de propagation du virus ; la phase de distribution de vivres aux ménages vulnérables inscrits dans la base de données de l’ANIES ; et la phase des transferts monétaires pour 240 000 ménages, ainsi que la construction de 30 forages.

Pour le ministre du commerce cette initiative est « noble ». C’est à cet effet qu’il estime qu’au-delà de la situation de pandémie dans laquelle nous sommes, cette pulvérisation « est un mécanisme que nous devons mettre en place régulièrement, pour pouvoir désinfecter nos marchés. Puisque c’est l’espace sur lequel nous partons pratiquement toute la journée ; nos parents passent leur journée à leurs activités.  Donc il faut trouver un mécanisme de désinfection au-delà de la pandémie (…) A travers l’ANIES, le gouvernement fera de son mieux pour apporter tout le soutien nécessaire. Et aux structures déconcentrées et aux structures décentralisées. »

Pour sa part, Aboubacar Camara, directeur de l’ONG Tinkisso, a indiqué les solutions utilisées pour cette désinfection. « On utilise deux solutions pour tout ce qui est antioxydant ou qui s’oxyde. Pour les métaux, on utilise le bio sulfatant pour ne pas que ça s’oxyde. Pour les tables on peut utiliser du chlore dilué à 0,05% » a-t-il informé.

A rappeler que cette campagne concerne les cinq communes de Conakry et dix préfectures dont : Siguiri, Beyla, Lola, Gueckedou, Gaoual, Kindia, Mandiana, Forecariah, Koundara et Dinguiraye.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com