Le Bloc Liberal (BL) a célébré son 8ème anniversaire, samedi 13 février 2021. Dans son discours de circonstance, Dr Faya Milimono, président dudit parti s’est particulièrement adressé aux hommes politiques guinéens sur leur manière de faire la politique.

« Les actes que nous posons, en tant que personnalités politiques, manquent généralement de cohérence. C’est ainsi que les élections qui sont les instruments d’expression de nos choix quant à la sélection des leaders, sont devenues sources de discordes sociales profondes. Nous en avons eu l’expérience dix-sept (17) fois de suite depuis 1993, lors des élections communales, législatives, présidentielles et référendaires. Toutes les élections, ou presque, ont été marquées par des violences qui ont entraîné des morts, des blessés, des destructions d’édifices publics et privés ; le tout sur un tréfonds de conflits parfois interethniques. Les dernières élections d’octobre 2020 nous ont fait frôler le pire », a déclaré Faya Milimono.

« C’est pourquoi, devant ce drame, il nous paraît important de prendre une pause pour nous poser des questions : devons-nous continuer à privilégier la politique politicienne avec tous les dangers qu’elle représente pour les citoyens qui croient en nous ? Devons-nous sacrifier la dynamique de l’unité nationale » ? s’est interrogé l’opposant.  

Et de poursuivre : « Nous pensons que les divisions électoralistes, qui prennent le sens communautaire, ne nous aident pas à aider nos compatriotes sur la voie de leur ascension plurielle.  Le combat, tel que nombre de politiques l’avons mené jusqu’ici, ne nous permet pas d’amorcer le processus de développement socioéconomique et encore moins politique pour notre pays. C’est pourquoi, au Bloc Libéral, nous disons que nous devons explorer une nouvelle philosophie de l’activisme politique afin de cultiver l’espoir de l’unité dans ce pays ! »

Face à la tendance de la lutte politique, Faya Milimono, conseille aux politiciens, « les personnalités politiques doivent scruter les problèmes, afin de prendre des décisions sociopolitiques censées. Conséquemment, nous avons l’obligation de transcender nos différences multidimensionnelles et même partisanes, pour assurer l’unité guinéenne. Nous devons nous opposer vigoureusement à tous ceux qui, ouvertement ou non, sèment la haine. Nous devons rassembler les Guinéens, sans distinctions ethno régionale ni confessionnelle, pour établir la complémentarité synergiques, nécessaire à l’épanouissement sociétal de nos peuples ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199