Damaro, Fodé Oussou et Said Fofana

Au sortir de la clôture de la 1ère session de l’Assemblée, notre reporter a tendu son miro à quelques personnalités.

Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire de la mouvance : ‘‘Après trois mois de sessions, je vous avoue que c’est un sentiment de satisfaction qui m’anime aujourd’hui. Sur les 27 projets de loi initiés par le gouvernement, sept ont été retirés par le gouvernement lui-même pour relecture. Deux projets ont été renvoyés à la session extraordinaire contre 18 projets de lois adoptés. Entretemps nos collègues de l’opposition  se sont retirés, mais on a constaté leur retour parmi nous. Ce qui est une excellente chose. J’ai été agréablement surpris par les présidents des commissions qui se sont montrés à la  hauteur de la tâche.’’

Dr Oussou Fofana, Président du groupe parlementaire, Libéral Démocrate : ‘‘Je tiens à préciser que notre absence au parlement était dû au fait qu’on exigeait un dialogue politique. Nous n’avons aucun problème avec nos collègues de la Mouvance. C’était un problème politique. Ceci dit, nous n’avons pas voté la convention minière et nous avons décidé de nous abstenir parce qu’on n’était pas là. Pour ce qui est d’EDG, il faut reconnaître que cette société a reçu beaucoup d’argent. La solution est de voir est-ce que les responsables d’EDG ont la capacité de gérer les sommes qu’ils reçoivent. Nous avons suivi le discours du Président de l’assemblée et la dernière phrase  de son discours fait qu’il est passé à côté. Nous déplorons ce parti pris car il doit rester neutre.’’

Mohamed Said Fofana, Premier Ministre : ‘‘Comme nous venons de le constater, nos députés ont fait preuve de pragmatisme et de sérieux. Et cette première législature augure un avenir radieux pour notre pays. Les travaux de l’Assemblée nationale sont extrêmement importants, car ils contribuent à l’édification d’une démocratie qui ne peut que faire avancer le pays, car c’est dans un dialogue franc et sincère que la Guinée peut se construire pour le bien-être des populations.’’

Propos recueillis par El Hadj M. Koula Diallo