La hausse depuis la nuit dernière du prix à la pompe des produits pétroliers suscite des réactions quelques heures après. Joint ce mercredi 1er juin par notre rédaction, le président de l’Union des consommateurs de Guinée, Ousmane Keita, a  déclaré que la hausse du prix du carburant allant de 10 mille à 12 mille francs guinéens était prévisible.

« Malheureusement on n’a pas été consulté, nous avons appris comme tout le monde par voie de presse. On s’attendait plus ou moins qu’il y aurait une augmentation, parce que quand on regarde dans les pays voisins on constate comme la Côte d’Ivoire et dans d’autres pays ainsi qu’à l’international, le prix du carburant est monté. Il faut féliciter les autorités parce qu’elles ont résisté jusqu’ à aujourd’hui ce n’était vraiment pas donné », a-t-il soutenu.

Avant de poursuivre, « maintenant que c’est fait, tout ce que nous avons demandé aux autorités c’est de très rapidement mettre en place des mesures d’accompagnement pour que l’impact de cette augmentation soit réduit au niveau des consommateurs d’une part. Deuxièmement, on va aussi demander au gouvernement d’avoir un œil pointu sur le coût du pétrole à l’international de façon à ce que lorsqu’il redescend, la flexibilité des prix soit appliquée. Enfin, nous allons lancer un appel aux commerçants et à travers la chambre de commerce pour faire en sorte que les commerçants soient dans une dynamique où ils ne puissent pas augmenter de façon exagérée les prix », a souhaité Ousmane Keita.

Thierno Abdoul Barry pour guinee7.com