La marche du Front national de la défense de la constitution (FNDC) s’est déroulée, jeudi 7 novembre à Conakry. La marche qui a débuté au rond-point de la Tannerie s’est achevée à l’esplanade du stade du 28 septembre à Dixinn.

Après des heures de marche sur plusieurs kilomètres, les leaders du FNDC sont arrivés à destination.  Sur place, pas de temps à perdre, c’est la série de discours qui commence. Sidya Touré président de l’union des forces républicaines (UFR), ouvre le bal.

“Aujourd’hui, nous sommes sortis pour la deuxième fois depuis le 24 octobre, nous sommes sortis pour donner la preuve que nous n’avons pas besoin d’être achetés pour aller dans la rue et défendre notre opinion. Nous sommes sortis pour montrer qu’on n’a pas besoin de nous réquisitionner, on n’a pas besoin de donner l’argent aux chefs de quartiers, on n’a pas besoin de nous mettre au carrefour pour distribuer l’argent. Nous avons dit aux Guinéens sortez pour démontrer que nous sommes complètement opposés à un troisième mandat d’Alpha Condé. Et vous venez de le prouver, alors merci à vous. Nous n’accepterons pas qu’une dictature s’impose dans notre pays”, a déclaré le leader de l’UFR, Sidya Touré, après avoir demandé d’observer une minute de silence en mémoire des jeunes tués pendant les manifestations du FNDC.

De son côté, Foniké Menguè, coordinateur par intérim du FNDC, dans son intervention a demandé la libération immédiate d’Abdourahamane Sano et compagnie.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199 

Publicités

Laisser un commentaire