La cinquième journée citoyenne d’assainissement de la ville de Conakry a eu lieu ce samedi. Un peu partout dans la capitale, certains citoyens se sont mobilisés pour assainir leurs quartiers et les principales artères de la capitale. A l’hôpital Jean Paul II, ce sont les jeunes immigrés qui ont désherbé la cour.   

« Nous sommes à la cinquième journée. L’objectif c’est de rendre la ville propre circulable, que nous soyons fiers, de dire que c’est notre capitale », a déclaré le ministre des travaux publics, Moustapha Naîté, qui a effectué une tournée dans certains quartiers de Conakry, pour voir comment le travail se passe sur le terrain avec les citoyens.

« Quand la ville est propre c’est tout le monde qui en sort gagnant. Il y’a la santé… Toute la satisfaction, la fierté qu’on peut avoir en disant que notre ville est très propre. Ce n’est à l’honneur de personne que la ville soit sale. Tout ce que nous demandons c’est que les gens prennent deux heures ou trois heures par mois pour balayer devant leur porte et l’espace qu’ils pensent appartenir à l’État, mais ce qui appartient à l’État appartient à tout le monde. Donc, nous demandons encore une fois aux populations de Conakry, le dernier samedi de chaque mois de faire en sorte qu’elles puissent balayer devant leurs portes même si c’est pour une heure ou deux heures », a-t-il souligné.

Pour sa part, Sory Camara directeur général de l’agence nationale de l’assainissement et de la salubrité publique affirme qu’une stratégie qui vise à professionnaliser la gestion des déchets est élaborée, et que celle-ci repose sur cinq points : « transférer les activités de collecte et transfert des déchets à la décharge au secteur privé ; travailler en sorte que le rôle de l’État et toutes les structures qui sont de la gestion des déchets soit davantage rendu responsable ; faire en sorte que ceux qui polluent la ville, contribuent au payement ; c’est-à-dire le pollueur payeur ; faire en sorte que l’abonnement au niveau de l’ensemble des ménages puisqu’on a redéployé des PME dans tous les coins de Conakry; et la valorisation des déchets ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités