L’Armée guinéenne entend engager une vaste opération d’assainissement dont le coup d’envoi a été donné, vendredi, 22 août, au marché Enta, pour débarrasser la ville de Conakry de ses tas d’immondices devenus une menace pour la santé des populations de la capitale, avec le mot d’ordre, ‘’dégager sans délai tous les tas d’ordures le long des routes et dans les marchés’’.

Cinq points noirs sont identifiés pour cette opération à savoir, les marchés Enta, Matoto, Sonfonia, Yimbayah et Niger de Kaloum.

La mobilisation de l’Armée est un ouf de soulagement pour les autorités locales et politiques qui ne savaient plus où mettre les pieds, quand les ordures empêchent les femmes de vendre dans les marchés et les véhicules de circuler normalement à Conakry.

Cette campagne d’assainissement, exécutée par le Bataillon du Génie Militaire, se situe dans le cadre des actions civilo-militaires de l’armée nationale. Son lancement a eu lieu sous la supervision de tout le commandement militaire en présence des ministres de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Alhassane Condé, de la Sécurité et de la Protection Civile, Madifing Diané et du gouverneur de la Ville de Conakry, Soriba Sorel  Camara.

Le chef d’Etat-major général des Armées, Général Namory Traoré a ainsi demandé aux forces de défense et de sécurité, de se mobiliser pour assainir la capitale, une action qui, pour lui, fait partie des missions de l’armée, surtout quand elle est républicaine.

Le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisations, Alhassane Condé a, de son côté, salué l’initiative prise par toute l’armée guinéenne pour contribuer, à sa façon, à la lutte contre l’état d’insalubrité de Conakry qui coïncide avec l’apparition de maladies comme Ebola dans le pays.

‘’Une action que tous les conakrika (habitants de Conakry) doivent s’approprier’’, a indiqué le ministre Condé, nouveau gestionnaire des ordures à Conakry.

Par ailleurs, la problématique de la gestion des ordures à Conakry est devenue inquiétante dépassant les élus locaux pour s’institutionnaliser entre le MATD, le Gouvernorat et les PME.

Une commission de réflexion sur les problématiques de gestion des ordures regroupant les élus locaux et les services techniques des PME, du Gouvernorat et du MATD, a été mise en place. Elle a élaboré une nouvelle stratégie qui consiste à remettre le ramassage des ordures dans les ménages aux PME qui seront payées par les producteurs, les mairies s’occuperont des grandes artères et le SPDT a la charge de transporter les ordures dans les décharges centrales.

De source informée, une nouvelle décharge de 114 hectares serait en cours d’aménagement à Khorira dans la préfecture de Dubréka dans le but de remplacer celles de Conakry, saturées et devenues encombrantes depuis 10 ans maintenant dans la capitale guinéenne, jadis ‘’Perle de l’Afrique de l’Ouest’’.

AGP

Publicités

Laisser un commentaire