Dans un communiqué adressé aux autorités de Conakry notamment, ce 10 juin 2019, les ministres en de l’Hydraulique et de l’Assainissement ; de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation ; de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, rappellent que ‘‘le Gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Développement Urbain (PDU2) financé avec le concours de la Banque Mondiale en 1993 a identifié et aménagé des sites appelés points de regroupement destinés à la pré-collecte des déchets solides sur l’ensemble des cinq (5) communes de Conakry. Ces sites ont été dédiés au PME afin d’y stoker les déchets solides pré-collectés des ménages’’.

‘‘A ce jour, indique le communiqué, certains de ces sites ont fait l’objet de vandalisme, de bradage et d’occupation illégale de la part des personnes physiques ou morales privées’’.

Avant de rappeler que ‘‘ces points de regroupement sont un maillon indispensable pour la pré-collecte assurée par les PME et constituent le pilier fondamental de la stratégie de professionnalisation de la gestion des déchets’’.

Ainsi ‘‘pour répondre aux exigences des deux entreprises professionnelles retenues sur appel d’offres dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle stratégie de professionnalisation de la gestion des déchets solides et des PME chargées de la pré-collecte, lesdits points de regroupement doivent immédiatement être libérés de toute occupation’’.

C’est pourquoi, ‘‘il est demandé à tous les occupants de ces sites de point de regroupement, de libérer les lieux avant le 15 juin 2019. Passé ce délai, des opérations de déguerpissement seront engagées avec l’appui des unités mixtes Police et de la Gendarmerie’’.

Par ailleurs, les ministres signataires font appel

·               Au sens civique de tous pour un changement de comportement en évitant l’occupation anarchique des domaines fonciers de l’Etat.

·               Aux responsables locaux de Conakry à tous les niveaux pour procéder à une large information et sensibilisation de la population sur la nécessité de respecter l’existence de ces points de regroupement, maillon important pour l’assainissement de la ville de Conakry. Egalement apporter un appui pour   l’identification de nouveaux sites de points de regroupement : a- 6 sites pour Dixinn ; b- 6 sites pour Matam ; c- 8 sites pour Ratoma ; d- 11 sites pour Matoto.

Publicités

Laisser un commentaire