Les responsables de l’Union de gestion des ordures ménagères (UGOM) étaient face aux médias, ce lundi 25 juin, à la Maison de la Presse, à Coléah. L’objectif de cette rencontre était de faire le point sur la place et le rôle de cette organisation dans la gestion des ordures ménagères, ceci dans la chaine de gestion des déchets solides dans la ville de Conakry.

Créée depuis 1997 par un groupe de PME spécialisées dans la gestion des ordures ménagères en Guinée, ladite ONG compte de nos jours en son sein 44 PME, plusieurs zones de collecte, à Conakry et 20 autres PME à l’intérieur de pays. Au delà de son principal  objectif, qui est l’amélioration du cadre de vie de la population guinéenne, à travers l’assainissement, elle vise également la défense des intérêts matériels et moraux des tous les membres de l’union. Des antennes sont également présentes dans toutes les communes de la capitale.

Sur le plan juridique, la gestion des déchets, selon la loi, est repartie entre le secteur public (le gouvernement) et le secteur privé (les PME) : « La politique du gouvernement en matière de déchets solides dans notre pays est élaborée par le ministère en charge de l’Environnement. Quant à sa mise en œuvre, c’est le ministère en charge de la Décentralisation (le MATD) qui s’en occupe, à travers ses différentes structures déconcentrées et décentralisées à travers le pays. Dans la synergie d’actions entre le secteur public et le secteur privé, l’Etat guinéen a confié le volet pré-collecte et collecte jusqu’à la mise en dépôt aux points de regroupement, aux PME. Le volet transfert et gestion de la décharge a été confié à l’ANASP, après la disparition de SPTD », a ajouté Mamadou Mouctar Diallo, vice président d’UGOM.

En ce qui concerne les efforts consentis par son union, le président, El hadj Saramory Kaba, a estimé que « dans le souci de la pérennisation de la filière de l’assainissement notre pays, l’UGOM a cherché et continue à chercher auprès des partenaires financiers évoluant dans notre pays, des financements aux PME membres de l’union. Plus de 70 PME ont bénéficié, à travers ce projet, d’un appui technique et financier dans le cadre de la formation et du renforcement des PME ».

A rappeler que plusieurs partenaires ont accompagné cette ONG dans sa politique d’assainissement de la ville de Conakry, dont la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD), l’ONUDI, l’ambassade du Japon et l’USAID, à travers le projet Conakry Féntèngny.

Pour finir ce point de presse, l’UGOM exhorte le gouvernement à sensibiliser la population à s’abonner aux PME en plus des autres mesures d’accompagnement, pour éviter de dépoter les ordures la nuit, dans les caniveaux et dans d’autres lieux publics.

Fatoumata Kaba pour Guinee7.com