Le 22 février 2019 dans la localité de Siby (Mali), « trois soldats guinéens  de la MINUSMA (l’adjudant-chef Ismaël Bangoura, le sergent-chef Michel Théa et le sergent-chef  Yves  Haba) ont perdu la vie et un autre a été blessé. » L’information a été donnée par le ministère de la Défense nationale de Guinée, à travers un communiqué. Cette information a tapé dans l’œil de notre rédaction qui constate que c’est l’attaque de personnes armées non identifiées la plus proche de la République de Guinée.

Siby est une commune du Mali, située à près de 50 km au sud-ouest de Bamako, dans le Cercle de Kati et la région de Koulikoro. Au sud-ouest de Bamako, se trouve évidemment la république de Guinée. Pour être plus précis, la localité où l’attaque contre ces militaires guinéens cités plus haut a eu lieu (Siby), se trouve à un peu plus de 76 Km de Kourémalé (frontière Guinée-Mali), soit une 1h 6mn de voiture.

 

Comme vous pouvez le voir sur ces images d’illustration, la proximité du lieu où l’attaque s’est déroulée à la frontière guinéenne est inquiétante. Il s’agit tout simplement de la première attaque perpétrée par des personnes identifiées ou non sur le territoire malien, le plus proche de la République de Guinée.

Qu’il s’agisse d’attaque terroriste ou non, c’est le moment pour les autorités guinéennes de renforcer la sécurité au niveau de nos frontières, afin d’éviter que l’axe Conakry-Bamako par voie terrestre ne soit coupé.

Alpha