Intervenant, ce vendredi 22 novembre, chez nos confrères de la radio Espace FM, l’Honorable Cellou Baldé, député uninominal de la préfecture de Labé, a répondu aux différentes questions concernan l’agression du cortège du Premier ministre à Labé. Il a surtout répondu aux questions sur les accusations portées contre lui et son parti qu’il représente dans ladite localité.

En ce qui concerne l’accusation contre sa personne, il a soutenu que : « J’ai botté ça en touche, parce que depuis hier, parce que ce sont des jeunes surexcités du RPG en tout cas, sous la manipulation de l’Honorable Damaro Camara, qui accusent que ce sont les responsables de l’UFDG, notamment le député. Je tiens à rappeler que depuis un mois, le député est à Conakry, je ne suis pas à Labé. J’ai lu les colonnes d’un certain Boubacar Yacine, qui est un petit communicant du côté de la mouvance et de la primature, qui affirmait que moi j’aurais tenu une réunion avec des jeunes, la veille de l’arrivée du Premier ministre à Labé. Ce qui est tout à fait faux ; je me trouvais à Conakry. Je ne cherche pas à être dédouané, je ne me reproche absolument rien. Je suis le député de Labé, je suis habitué à ce genre d’accusations. Quand Monsieur Alpha Condé partait là-bas, quand Mouctar Diallo est allé là-bas (…) Aujourd’hui, j’incarne l’UFDG du côté de Labé, je le reconnais, mais ce qui s’est passé à Labé n’est nullement la conséquence d’une manipulation, ce sont des jeunes, en tout cas de façon prompte, qui ont réagi le jour de l’arrivée de Monsieur Kassory Fofana. Il faut reconnaitre que ce qui s’est passé dans la violence est à déplorer. Je le déplore en tant que député uninominal de Labé, en tant que responsable politique également de l’UFDG, parce que nous défendons des valeurs de non-violence, des valeurs de paix, des valeurs de démocratie et de dialogue au sein de l’UFDG ».

Il a par ailleurs déploré que : « Ce qui s’est passé hier est aussi grave, parce qu’il faut le dire. Si cela s’avère vrai, c’est quelque chose qui s’est passé la nuit, il n’y a pas de manifestation la nuit, il n’y a pas de sit-in la nuit, c’est quelque chose qui est grave, qui est déplorable, qui est à condamner ».

A la question de savoir pourquoi l’UFDG n’as pas réagi suite à l’attaque, il a interrogé: « Pourquoi pas le BL (Bloc Libéral, ndlr), pourquoi pas l’UFR, pourquoi pas un autre parti ? Labé est une ville où il y a tous les partis politiques. J’ai dit que c’est le fief de l’UFDG, mais en quoi l’UFDG se sent concerné ? Pourquoi l’UFDG va se singulariser pour faire une déclaration par rapport à cela ? »

Et de préciser enfin que : « J’ai dit que les jeunes communicants du RPG, qui sont manipulés par l’Honorable Damaro qui a affirmé hier, sur une radio privée de la place, à Labé, je l’ai suivi sur GPP FM, qui a affirmé que c’est l’UFDG, alors que ce n’est pas vrai, c’est un mensonge, l’UFDG n’a rien à avoir avec l’attaque du cortège du Premier ministre à Labé ».

Une synthèse faite par Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com