Alors que le professeur Alpha Condé prend l’élan dans son programme de relance économique malgré le contexte de la pandémie de covid 19, qui frappe le monde entier, des esprits incrédules nous sortent de leur grange des méthodes de diversions déjà obsolètes.

En effet, depuis l’élection du Président de la République à l’issue du scrutin consécutif au referendum constitutionnel qui a consacré la 4e République, notre gouvernance s’est inscrite dans la voix de la consolidation des acquis.

Les 10 premières années ont permis de poser les bases d’un véritable décollage économique et du bien-être social, cela se conçoit aisément à travers les reformes concrètes et courageuses entreprises sous le leadership du Professeur Alpha Condé qui a commencé par la restauration d’un état quasi déliquescent à la fin de la transition militaire de 2010.

Des réformes en profondeur opérées dans les domaines de la défense et de la sécurité, des mines et de l’énergie, la politique de  réhabilitation et de la construction des infrastructures sociales et administratives dans tout le pays sont autant de motifs de satisfaction de la majorité des guinéens.

La dernière revue du Fond Monétaire International place la Guinée au 1er rang des économies des états de la CEDEAO en terme de croissance devant le Nigéria, le Sénégal, la Cote d’Ivoire, le Ghana… avec un taux de 7% pour l’année 2021/2022. Cette performance inédite, aux dires des spécialistes de la banque mondiale, s’explique par l’existence d’un secteur minier, énergétique et de télécommunications plus dynamiques. Ceci explique la justesse de la vision présidentielle qui a permis la construction des barrages hydroélectriques et la diversification des sources de production d’énergie, la mise en place d’une nouvelle politique minière attractive et la redynamisation du secteur des télécoms.

Au plan institutionnel plusieurs instruments juridiques existent notamment dans le cadre de l’enracinement des droits et libertés fondamentaux donc de la Démocratie. Devrais-je rappeler que le fondement de la Démocratie dans son essence est la possibilité donnée au peuple d’élire librement ses dirigeants, aussi de favoriser l’émergence d’un environnement qui garantit l’égalité des citoyens en favorisant les droits et les libertés de tous.

Notre devoir d’acteurs sociopolitiques par la force des choses, parce que  disposant de la tribune publique, devrait consister à explorer les voies et moyens en vue de la création d’un cadre harmonieux de vivre en commun dans une société véritablement intégrée à la conquête de la sous-région et du continent comme le veut la nature de notre espace géographique. Un pays doté des 2/3 des réserves mondiales de bauxite, des minerais de fer de qualité mondiale, la source de la quasi-totalité des cours d’eau de la région, etc.

 

Comme mentionné plus haut, il a fallu Alpha Condé, Président de République pour redonner de l’élan à un pays déstructuré par des facteurs à la fois endogène et exogène ; ainsi aujourd’hui la Guinée peut concurrencer avec plusieurs Etats de sous-région tout en disposant d’arguments solides à faire valoir.

Cet état de fait peut contribuer à une meilleure compréhension du microcosme politique guinéenne au rythme d’une inexorable recomposition de sa classe politique, c’est dans ce contexte que se meuvent des politiciens de tout genre issus à juste titre de la déflagration d’une certaine aristocratie inassouvie des précédents régimes. Pour exister, Ils se font assister dans les manœuvres de jeunes gens recrutés qui apprennent l’histoire et la sociologie du pays en sens inverse, le modus operandi reste bien évidemment l’arrogance, l’empathie dans le discours et l’écrit. En réalité, ils parlent et écrivent beaucoup plus pour s’entendre et s’écouter que pour apporter du positif à la dynamique d’ensemble vers le progrès social et économique. Par le déni systématique, ils sont devenus l’ombre d’eux-mêmes.

Quant à nous autres qui avons cru en la vision et au projet politique de l’homme, incarnés des décennies durant à travers notre parti, devrons davantage travailler pour d’une part tirer la meilleure partie de l’avantage comparatif d’avoir le professeur ALPHA CONDE comme président de la République, et rebâtir l’instrument RPG AEC qui, chaque jour suscite l’espoir chez nombreux guinéens d’autre part.

Notre pays est devenu plus envieux, la belle au bois dormant de la sous-région pour diverses raisons, les enjeux économique et géostratégique font que nous avons l’obligation de le préserver en paix et avoir toujours à l’esprit le devoir patriotique de ne servir que l’intérêt supérieur de la nation.

Pas besoin de rappeler que notre bien-être collectif ne viendra pas d’ailleurs, et surtout pas de ceux qui, constamment dictent des mœurs aux autres, mais de nous-même devenus conscients de notre responsabilité à être la locomotive.             

‘’Faire chaque jour un pas en avant vers la perfection’’     

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.