Membre du Bureau politique du parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), Bany Sangaré, lors de l’assemblée générale ordinaire, qui s’est ténue au siège du parti, sis au quartier Gbessia dans la commune de Matoto, a déballé le programme le ‘‘plus urgent du parti’’ à savoir la question de « restructuration », une chose selon lui nécessaire au parti pour affronter les prochaines élections.

Parlant à l’endroit de la commission de réflexion pour la restructuration, il a exhorté ces derniers à presser le pas : « La commission est constituée pour réfléchir sur la restructuration du pari, de tout mettre en œuvre pour finaliser ce travail. Ce travail est aujourd’hui plus qu’une nécessité parce que les autres échéances électorales qui nous attendent sont très importantes. C’est pourquoi l’appel a été lancé à la commission chargée de restructurer le parti, de réfléchir sur l’avenir du parti, travailler pour que dans les prochains jours, les résultats de ce travail soient soumis aux responsables du parti. »

Parlant à juste titre l’importance que revêt cette restructuration pour le parti il a déclaré : « chaque responsable, à quelque niveau que cela soit, a pu tirer les leçons de sa commune. Nous ne pouvons pas aller à une autre échéance sans réfléchir ensemble sur la façon dont le parti doit fonctionner, doit être mis en ordre de bataille pour les législatives et la présidentielle. Imaginez-vous, ceux qui avaient sept ou six ans en 1991, ont quel âge aujourd’hui ? Ces Guinéens, nous allons leur permettre de participer à la vie politique de notre pays, toutes les couches sociales de la Guinée à travers notre parti qui doit préserver, conserver son premier rang, le rang qu’il occupe dans l’échiquier politique de notre pays. Il faut qu’il y ait beaucoup de corrections qui soient apportées à quelques endroits. »

Il a également été question lors de cette assemblée générale pour le secrétaire général du parti, l’honorable Saloum Cissé, d’inviter les militants à la « sérénité ». En leur disant de ne pas « répondre aux provocations et de s’en tenir qu’aux déclarations de la CENI et de la justice ». Parce que, selon lui, le RPG est un parti « légaliste ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici