Du haut de la tribune de l’assemblée générale du RPG, qui s’est déroulée ce samedi 7 décembre à Conakry, Kaba Condé, l’un des membres du bureau politique national, a déroulé en face des militants une liste de fraudes qu’il impute à l’opposition.

L’opposition guinéenne, une chose et son contraire !

‘‘Notre intervention tournera autour des manœuvres dilatoires de l’opposition guinéenne, les fuites en avant face aux élections législatives.  L’opposition guinéenne, une chose et son contraire ! Ils sont toujours les premiers à crier dans les médias, sur les radios, sur les télévisions, sur les réseaux sociaux, devant les missions diplomatiques à l’extérieur du pays, que le gouvernement guinéen refuse d’organiser les élections. Et ils sont là, toujours à tout faire pour faire pour éviter ou pour empêcher les élections. L’assemblée nationale qui travaille aujourd’hui, travaille maintenant sur un mandat qui a expiré depuis près d’un an. Là encore, les occasions pour les députés de l’opposition, sont toujours bonnes pour déserter. Ils disent, on se retire de l’assemblée, ils vont rester une semaine, deux ou trois, quand l’argent fini, ils reviennent encore pour siéger. Ils oublient qu’un député, est assermenté. Qu’un député quand il est élu, il est député national, donc il ne doit plus réponde aux injonctions du parti qui l’a envoyé à l’hémicycle’’, a-t-il fait savoir.

Le convoyage des électeurs à partir des pays voisins

Avant d’ajouter : ‘‘Aujourd’hui, il y a une fuite en avant de l’opposition guinéenne que nous dénonçons à cette assemblée générale. Dans une fausse déclaration qui circule actuellement dans les médias, l’opposition demande l’arrêt du processus électoral avec pour argument, l’enrôlement des mineurs dans les fiefs du pouvoir. Mais la vérité, ces constats d’enrôlement des mineurs, ont été faits dans les fiefs de l’opposition ici à Conakry : à Koloma 2, à Nassouroulaye, à Simabossia, à Mamou et surtout à Labé, à Yembeya, également. Nous avons les images et nous avons les preuves d’enrôlement des enfants mineurs avec la complicité de délégués de l’opposition qui soudoient certains responsables de CAERLE. Pire qu’est-ce qu’ils ont commencé à faire ?  C’est le convoyage des faux électeurs comme en 2010. Aujourd’hui, ils font venir des électeurs de Guinée Bisseau, qu’ils viennent faire recenser à Sansalé à Boké ; ils envoient des électeurs à partir de la Sierra Leone pour les enrôler à Marela ; ils font venir des personnes du Sénégal, qu’on fait enrôler à Saraboédo à Koundara et à Tèrèmèssè, toujours à Koundara. Ce sont des types de comportement dont l’UFDG se fait champion aujourd’hui.’’

A Matam, Mouctar Diallo a été pris la main dans le sac, grâce à la Fatiha, il a présenté officiellement ses excuses

Ensuite, ‘‘à Matam ici à Conakry, un commissaire de la CECI, Mamadou Mouctar Diallo, qui appartient à l’UFDG s’est permis de voler le matériel et de le cacher à son domicile, pour enregistrer frauduleusement des militants UFDG. Quand il a été pris grâce à la Fatiha, Fatiha d’ailleurs qui est lue ici tous les jours ici à l’assemblée du parti, il a été pris la main dans le sac, il a présenté officiellement ses excuses. Nous le portons à la connaissance de la CENI. Cette semaine le comportement incivique et terrible a été enregistré à Dakar au Sénégal, où l’ambassade de Guinée a été saccagée, où le drapeau national rouge, jaune et vert, a été descendu et saccagé par les militants de l’UFDG, qui se réclament pourtant Guinéens à Dakar’’.

Aux Usa, une commissaire de la CENI issue de l’UFDG exclut les autres partis de la formation

Enfin, ‘‘en Angola, les militants UFDG sont dans la violence et l’intimidation des superviseurs d’enrôlement. Vous savez, ils sont plus nombreux à Luanda dans la capitale et ceux de l’opposition sont beaucoup plus dans les zones minières comme Louabo et autres (…) Du côté des Etats-Unis d’Amérique, un commissaire de la CENI qui est mission, elle s’appelle Marie Hélène, qui est à la CENI au compte de l’UFDG, a organisé une formation à Philadelphie pour ceux qui connaissent les Etats-Unis, à quelques deux cent cinquante kilomètres de New-York ; une formation où elle exclut les gens des autres partis. Quand tu organises une formation à 22h dans une salle louée par l’UFDG à Philadelphie, voilà ces comportements qui nous portons officiellement pour le compte du parti à l’attention de la CENI qui doit prendre des dispositions. Elle organise une formation des membres de la CEAMI, c’est la commission électorale de la mission diplomatique à New-York et à Washington ; la formation à Philadelphie à 22h. Ohio Colombus est sensée être un fief de la mouvance. Marie Hélène refuse d’envoyer le matériel d’enrôlement là-bas’’.

Pour rappel, Kaba Condé est le directeur de la radio nationale. Même si ces derniers temps, il est plus actif dans l’arène politique qu’à la RTG.  

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités