Hier mardi 3 août, le gouvernement guinéen a procédé à une augmentation du prix du carburant à la pompe. Le litre est vendu désormais à 11 mille GNF au lieu de neuf mille. Pour Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG, « c’est inopportun et même inhumain d’augmenter le prix du carburant en cette période de soudure alors que le coût du transport est déjà fortement obéré par l’état désastreux des infrastructures routières ».

Ensuite il ajoute, « les autorités insultent l’intelligence des Guinéens en soutenant mordicus que cette augmentation de 22,2% n’aura aucun impact sur le coût du transport. Ils oublient ou nient volontairement que le prix du carburant est un élément important du coût du transport des personnes et des biens. Les transporteurs n’accepteront jamais une décision qui met leurs entreprises en faillite même si des syndicats corrompus le leur demandent ».

Pour l’ancien premier ministre, « ce sont donc bien les consommateurs, déjà fortement éprouvés par les crises sanitaires et économiques et une inflation à deux chiffres, qui paieront la facture de cette décision qui ne vise qu’à résorber les déficits créés par le troisième mandat ».

Il faut préciser que Cellou Dalein Diallo, a tenu ses propos sur sa page Facebook.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199