Le médiateur de la Cedeao pour la Guinée, Yayi Boni a quitté Conakry le weekend sans qu’on ne sache avec précision ce qu’il a eu de la junte pour faire avancer la transition guinéenne. Arrivé mardi dernier à Conakry, l’ancien président béninois a pu échanger avec les ambassadeurs des pays africains, ceux du G5, de la Russie, la Chine, la Turquie, etc. Mais aussi les membres du CNRD dont le président de la Transition, colonel Mamadi Doumbouya.

Il n’a donc pas rencontré les membres de la société civile et politique opposés à la junte surtout autour du chronogramme de la Transition. Ces derniers caressaient pourtant l’espoir de rencontrer le médiateur après avoir été snobés par le président de la CEDEAO, Embalo Sissoko qui, à Conakry a plutôt préféré accorder une audience à Grand P, la star des réseaux sociaux que de serrer la main à nos politiques qui, il faut le reconnaitre, agissent comme un « enfant à qui on a refusé un bonbon » (JMD).

Nos hommes politiques incohérents devant l’éternel, viennent de vivre la pire des humiliations de leur vie avec cette mission de la CEDEAO. « Quand tu te vends moins cher, on t’achètera moins cher », nous chante One Time.

Par Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com