Le 1er mars prochain, les Guinéens iront aux urnes. D’un côté, choisir leurs futurs représentants à l’Assemblée nationale et de l’autre côté, se prononcer pour ou contre la nouvelle constitution.

Ce samedi 22 février, l’honorable Kalémodou Yansané, un des vice-présidents de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a déclaré que “le 1er mars est un match, ce n’est pas la finale. On a dit qu’il n’y aura pas d’élections. Ils peuvent se cacher pour faire des élections à Batènafagui, dans les Koumana mais dans les 99,99% du territoire guinéen, il n’y aura pas d’élections.”

Plus loin, il estime qu’”ils peuvent même se cacher et proclamer les résultats à Conakry. Le tournoi continuera. Le match va se jouer le 1er mars, mais le tournoi continuera et Dieu seul sait qui aura la victoire, (…). La victoire sera du côté de la justice, de la raison, et du peuple”, a nuancé celui dont le parti a jusque-là été radical en annonçant qu’il n’y aura point d’élections le 1er mars.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités