Limogé et mis à la retraite hier, Ansoumane 2 Camara alias Bafoé, a passé le témoin à son successeur, le commissaire Abdoul Malick Koné, nouveau directeur général de la Police, ce mercredi 10 novembre 2021. Cette cérémonie s’est déroulée dans l’enceinte du ministère de la Sécurité et de la protection civile à Coleah dans la commune de Matam.

« C’est en commun accord avec les autres amis des autres corps que nous avons voulu amener le changement. Donc je vous ramène, je vous exhorte d’accompagner le CNRD dans les mêmes idéaux de paix, de sécurité et de changement. Quant à moi, je pars grandi à travers vous, vous pouvez compter sur moi. C’est rare d’avoir cet âge, ce grade et d’aller à la retraite. J’ai commencé au grade de sous-brigadier, et de sous-brigadier chef jusqu’au grade d’inspecteur général, j’ai porté tous ces grades là à cette école », a déclaré Ansoumane 2 Camara alias Bafoé, dans son discours d’adieu.

Poursuivant, il a ajouté : « donc si certains pensent que je suis affecté, je suis dérangé, je vous mets en garde et je vous dis de ne pas vous inquiéter, je suis déjà préparé. Parce que quand tu es déjà directeur général de la police nationale, inspecteur général de police, même si c’est le Pr Alpha Condé qui m’avait enlevé, je ne pouvais plus revenir parmi vous. Donc depuis que j’ai été nommé et que j’ai pris service ici, je me suis déjà préparé mon départ. Sur ce, je voudrais vous remercier pour votre engagement, je vous recommande de vous mettre à la disposition du nouveau directeur qui est un ami à vous, qui est un camarade de promotion à vous, pour tout ce qu’il voudra vous commander dans l’intérêt supérieur de la nation. »

Selon lui, le colonel Mamadi Doumbouya, l’a toujours pris en « estime, le respect, le sérieux qu’il a toujours accordé avant même son avènement à la tête de la République, parce que nous sommes des opérations, on se frottait, il m’a toujours respecté, il m’a toujours appelé  pour cela je lui reste reconnaissant. Sur ce, je voudrais demander à Dieu que le bateau qu’il est en train de diriger, que Dieu puisse l’aider à le mener à bon port sur le chemin de son choix. Et lui dire que je suis entièrement à sa disposition matin, midi, soir, tant que je suis en bonne santé. Quant aux collègues police, ce n’est pas un adieu, c’est un aurevoir. Dans la vie d’un homme il y a plusieurs chemins, demandons à Dieu qu’il puisse nous garder dans la prospérité et dans la santé pour que la police guinéenne prospère ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.