L’humanité a célébré hier mercredi, la journée mondiale du travail. En Guinée, cette fête a été émaillée de violences, au Palais du peuple, où les syndicalistes de deux camps rivaux, l’USTG d’Abdoulaye Sow et celle d’Abdoulaye Camara,  se sont affrontés, suite à l’interdiction d’accès à la tribune d’honneur d’Aboubacar Soumah du SLECG.

Le monde entier célébrait, hier, la journée mondiale du travail pour plaider la cause de la classe ouvrière. Une journée au cours de laquelle les syndicalistes doivent se donner les mains pour un combat commun pour tous les travailleurs en situation défavorable. En Guinée, cette célébration, qui a donné rendez-vous à tous les travailleurs au Palais du peuple, avait commencé par des heurts entre deux camps rivaux de syndicalistes : celui d’Abdoulaye Camara de l’USTG issu du congrès de Mamou, et celui d’Abdoulaye Sow qui s’est vu refuser l’accès à la tribune, pour cette célébration, avec son adjoint Aboubacar Soumah du SLECG qui lui, a été passé à tabac par certains individus.

Invité dans l’émission “Les Grandes Gueules” de la radio Espace FM,  Abdoulaye Sow explique comment cette journée à débuté : « On nous a informés, à notre fort étonnement, que les gens étaient en préparatifs là-bas, depuis 1h du matin, parce que celui qui devait installer notre sono,  il est arrivé à 5h et a été refusé.  On est arrivés au Palais du peuple, on a trouvé que toutes les issues du Palais sont fermées, et les gens qui étaient là, ce n’étaient pas des travailleurs, c’étaient des loubards. Ce sont ces loubards-là qui nous ont empêchés d’entrer ».

Sur ses relations avec Amadou Diallo de la CNTG, Abdoulaye Sow déclare que jusqu’à son agression, il n’y avait aucun problème entre eux ; il donne d’ailleurs quelques précisions sur leurs agresseurs « C’est des loubards qu’on a pris dans les quartiers et dans les sociétés de gardiennage, pour venir nous attaquer. Et celui qui a tapé la tête d’Aboubacar Soumah, c’est quelqu’un qui travaillait à Bolloré, qui est syndicaliste de la soi-disant centrale de Mamou. C’est savamment orchestré ».

Pour le moment, une plainte a été déposée contre X, et l’USTG de Sow compte tenir une assemblée générale, pour faire une mise au point sur l’agression dont elle se dit victime au cours de cette célébration du 1er Mai.

Fatoumata Kaba pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici