Dans le bras de fer qui oppose  Cellou Dalein Diallo et son vice-président, Bah Oury, la justice guinéenne va  trancher ce vendredi 20 janvier 2017 à Conakry. Intervenant chez nos confrères de la radio Espace Fm, ce mardi 17 janvier 2017, Bah Oury, exclu par le camp Cellou, dit attendre la date du jugement avec ‘‘beaucoup de sérénité. Quel que soit le résultat qui en sortira, je poursuivrai mon chemin comme je le fait actuellement, avec courage, détermination et fermeté. Avant d’être débouté, il faut que le droit soit dit. Le droit c’est quoi ? La question est fondamentale au-delà des divergences entre Cellou Dalein et moi. Est-ce que dans ce pays les lois et règlements font force de loi ou bien c’est l’argent, les gens avec les amis, des réseaux mafieux qui décident de l’avenir de la justice. Et ça c’est extrêmement important. On demande au citoyen d’avoir confiance à la justice, mais si la justice ne dit pas le droit conformément à l’acceptation de la vérité il va de soi qu’il y’a un manque de confiance total’’.

A la question de savoir s’il fait confiance à la justice guinéenne, Bah Oury répond : ‘‘C’est à elle de chercher à gagner la confiance de la population et à l’heure actuelle les populations ont des doutes sur l’application de la justice. J’ai vu la semaine dernière l’exclusion de Mamadou Barry c’est une violation du droit, c’est l’affaiblissement du droit et la justice. Et moi je connais des réseaux qui fonctionnent actuellement à temps plein pour amener à ce que les décisions soit en conformité avec les désidératas d’un certain Cellou Dalein.’’

A rappeler que Bah Oury a été exclu par le parti politique dont il est le fondateur en février 2016.

Bhoye Barry pour guinee7.com  

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici