Depuis quelques jours, on constate une certaine division des responsables de l’Union des Forces Républicaines (UFR) autour du débat concernant la position de Baidy Aribot, actuellement en froid avec le parti depuis son remplacement à assemblée nationale et son exclusion du bureau exécutif, suite à sa nomination au poste deuxième vice-gouverneur de la Banque centrale.

Tout est parti du discours tenu par l’actuel secrétaire exécutif de l’UFR, au cours de la dernière assemblée générale du parti. Profitant de la présence d’un parterre de militants et sympathisants, ainsi que des membres du bureau exécutif, l’Honorable Saikou Yaya Barry a précisé : « Nous (UFR, ndlr) avons une ligne directe. La ligne du parti ne défend pas le troisième mandat, ni une nouvelle constitution. Donc, quiconque s’oriente vers le changement de la constitution et le troisième mandat, n’est pas de l’UFR. Et Baidy est dans cette optique… Donc, de facto, il (Baidy Aribot, ndlr) s’exclut du parti, il n’est plus de l’UFR… »

Comme pour contredire cette déclaration du secrétaire exécutif de l’UFR, dame Béatrice Dupontoux Daubige, membre du bureau exécutif du parti, se confiant à nos confrères de mosaiqueguinee, a indiqué que « Baïdy Aribot est en congé, il viendra parce que l’UFR est un patrimoine. Personne ne peut chasser quelqu’un dans l’UFR… Un jour, vous verrez la rentrée de Baïdy Aribot triomphalement à l’UFR et vous allez le voir avec le président Sidya Touré se donner des accolades ».

Selon elle, « si on a une probité morale, on ne doit pas balayer d’un revers de la main tout ce que Baïdy a eu à faire pour l’UFR, parce qu’il s’est saigné pour ce parti, et ceux qui s’agitent aujourd’hui contre Baïdy ont leur propre raison ».

S’inscrivant dans la même dynamique, le président du groupe parlementaire Alliance républicaine et député uninominal de Matam, Dr Deen Touré, au cours d’une interview qu’il a accordée à la presse, a fait entendre ceci : « L’UFR, c’est un parti de dialogue et de débat, où la pensée unique ne peut régner, la stigmatisation n’a pas sa place… Le parti doit complètement se désolidariser de toute attitude va-t-en-guerre ou de toute attitude de violence, quelles que soient sa forme et ses causes ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com   

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici