Après avoir suivi la rediffusion du documentaire « Spécial Investigation » de Canal+ on ne peut que conclure qu’en acceptant de répondre aux journalistes d’Espace Fm sur cette affaire, Sydia Touré et Baïdy Aribot ont commis une grave erreur. Leurs arguments (surtout ceux de Baidy Aribot) fébriles et incohérents n’ont fait que confirmer la réalité de ce complot visant, à l’époque, à assassiner Lansana Conté. Voici un décryptage de leur ligne de défense après avoir revu le documentaire de Canal+.

Analysons d’abord les propos de Sydia Touré : 

Lorsque le journaliste lui demande si il a vu la diffusion du reportage de Canal+, il répond, faussement étonné, «…de quelle diffusion vous parlez-là ?…Aaah, l’histoire de Canal Horizon ?… », « … Il faut faire la différence entre les reportages et ce genre de choses, parce que j’ai pas vu…»

Il affirme ensuite que ce reportage est « … une série de coups tordus organisés par des gens et ceci fait partie de ce genre d’éléments…Des gens ont pris l’argent public pour aller monter une histoire à Paris pour incriminer des gens parce que à l’époque on avait des raisons de… ceci-cela.. » 

Les termes hésitants et évasifs utilisés par Sydia Touré illustrent son malaise par rapport au sujet : «Ce genre de choses », « des gens », « ce genre d’éléments », « une histoire », « on avait des raisons », « ceci cela ». On a connu un Sydia plus tranchant que ça. Qu’est-ce qui le trouble à ce point ?

C’est ensuite au tour de Baidy de se fourvoyer : 

D’abord hystérique : « … ça c’est un montage de toute pièce…En 2004, ce problème a été jugé par la Justice guinéenne et on a été blanchi…», « … Ce que Canal a passé, j’ai pas vu… », « ..Il s’agit de la plus grande escroquerie politique que le système Conté n’avait jamais organisé… », « … Je vais porter plainte contre Canal…». Pourquoi cet énervement ?

Ensuite, après la pause (on sent que quelqu’un lui a dit de se calmer), il commence à donner sa version des faits :

Selon lui, les personnes avec qui Ibrahima Capi Camara et lui-même dînaient « cherchaient à faire des investissements en Guinée à hauteur de cinq millions d’euros. » et cherchaient « un point focal ». C’est plus tard qu’il a constaté que « cette affaire (lui) semblait louche ». Il en est arrivé alors à la conclusion que ces messieurs « …voulaient monter un scénario pour impliquer…Sydia Touré »

Baidy Aribot ment quand il dit qu’il a été blanchi par la Justice. C’est le Président Lansana Conté qui lui a pardonné car sachant qu’il avait été manipulé.

Il ment également quand il dit qu’il pensait avoir affaire à des investisseurs. Les images et le son du documentaire sont impitoyables pour lui. On entend clairement Ibrahima Capi Camara parler de « l’élimination physique » de Lansana Conté alors qu’il est assis en face de Baidy Aribot. Sur une autre vidéo on voit le même Baidy en compagnie de Capi Camara et, cette fois, de Mamadouba Toto Camara, lever son verre à la réussite de l’opération.

Le personnage qui les a piégés est formel, tout le bâtiment avait été truffé de caméras et de micros. Il existe donc d’autres enregistrements, peut-être plus compromettant encore que ceux qui ont été diffusés pour les besoins du documentaire. A force de nier les faits et d’accuser des « individus » d’avoir monté ce coup pour soutirer de l’argent au Président Conté, Sydia et Baidy risquent de pousser l’ex-ministre Sampil à aller plus loin dans les révélations et à mettre tous les éléments vidéos et audio à la disposition du public.

Dans tous les cas, ceci arrivera forcément si Baidy Aribot met sa promesse à exécution d’attaquer Canal+. La chaîne se défendra en livrant tous les éléments et les informations qui ont illustré le documentaire. Inutile donc d’attendre un éventuel procès Canal+ contre Baidy Aribot, ce dernier n’aura jamais l’inconscience de porter cette affaire devant la Justice car, lui, il sait exactement ce qu’il a dit et ce qu’il a fait pendant ce séjour parisien.

Balakhissa Samoura

Publicités