C’est au cours de son assemblée générale ordinaire de ce samedi 18 novembre, à son siège principal de Conakry, que le Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) a annoncé la tenue lundi prochain du procès de l’assassinat de Mme Aissatou Boiro, ex-directrice nationale du Trésor public. Le RPG se réjouit de la tenue de ce procès, à travers les propos de Sanoussy Bantama Sow, qui a par la même occasion fait un parallèle sur le rôle des journalistes, dans l’affaire de Mohamed Koula Diallo, tué au siège du parti UFDG.

Selon lui, « dans les prochains jours, il y aura le procès de Mme Boiro qui est l’épouse du Pr Boiro, membre du bureau politique national ; le RPG soutient fermement ce procès, parce qu’il s’est battu plusieurs années  pour la justice, la sécurité. Donc, nous n’accepterons jamais qu’il y ait des assassinats, sans que les auteurs ne soient traduits en justice et condamnés. Nous soutenons aussi le procès sur l’assassinat du journaliste Mohamed Koula Diallo, devant le siège de l’UFDG, là aussi nous tenons à connaitre la vérité. »

Poursuivant son propos, il rappelle : « D’ailleurs, j’étais absent de Conakry quand un journaliste, une radio… Toute la Guinée s’est réveillée avec une information qui a failli faire basculer la Guinée. Ce journaliste convoqué devant la gendarmerie, c’est des manifestations, où on dit que le régime veut bâillonner la presse, que nous tendons vers la dictature. Quand j’ai su, je me suis demandé, pourquoi l’assassinat de Koula devant le siège de l’UFDG, les gens n’ont pas eu les mêmes attitudes ? »

Bantama Sow affirme : « Le RPG n’a pas de leçon à recevoir de quelqu’un dans ce pays, pour la liberté de la presse. Le RPG a tout donné pour qu’il y ait des radios et des journaux privés dans ce pays. Aujourd’hui, la plupart des gens qui parlent de la liberté de la presse n’étaient pas encore nés ou avaient six ans ou sept ans. Le RPG et son Président Alpha ont tout donné pour la liberté, ce n’est pas aujourd’hui que nous devons faire le contraire de ce que nous avons établi hier. »

Enfin : « Mais de grâce, la presse guinéenne doit être comme la presse au Sénégal, au Mali et ailleurs ; ne pensez pas que vous n’avez que des droits, vous avez des devoirs. A chaque seconde qui passe, le Président Alpha Condé est vilipendé, insulté, les ministres insultés, vilipendés. N’importe quel citoyen ici est trainé dans la boue. De grâce, pour la sauvegarde de la paix et de l’unité nationale, chaque citoyen doit jouer sa partition. Donc, nous attendons encore que vous protestiez pour la vérité sur l’assassinat de Mohamed Koula. Le RPG soutient ça,  puisque le RPG est un parti démocratique, c’est le rassemblement de tous les fils de Guinée, sans aucune distinction. »

A. L. Sylla pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire