La Guinée a enregistré 129 cas dont 84 décès de la fièvre hémorragique Ebola depuis début février, a-t-on appris de source gouvernementale.

La préfecture de Gueckedou demeure la plus touchée avec 79 cas pour 54 décès. Conakry, capitale guinéenne, n’est pas non plus épargnée par l’épidémie avec 11 cas dont 4 décès.

“L’épidémie est en train de se stabiliser”, avec de moins en moins de cas notifiés dans les préfectures touchées par cette fièvre hémorragique ces dernières 24 heures, comme Gueckedou et Macenta, situées en Guinée forestière, a déclaré mardi le directeur du département prévention et lutte contre la maladie, Dr Sakoba Kéita.

Dans le cadre de la riposte, les autorités guinéennes multiplient la sensibilisation afin d’amener les populations à observer les mesures d’hygiène, dont le lavage des mains avec du savon et du chlore.

Les autorités ont ordonné “l’interdiction de la vente et la consommation de la viande de brousse” sur toute l’étendue du territoire.

Xinhua

Publicités