« Dans le règlement intérieur, il est dit que les indemnités qu’on leur donne c’est pour qu’ils soient présents aux travaux de commission, c’est pour qu’ils soient présents aux travaux d’inter commission, c’est pour qu’ils soient présents aux plénières. Si vous n’êtes pas présents à ces niveaux, vous ne pouvez pas avoir tous les avantages », a déclaré l’honorable Claude Kory Kondiano, président de l’Assemblée nationale.

Selon lui, c’est le bureau de l’Assemblée nationale qui a décidé de bloquer les primes des députés qui avaient suspendu leur participation aux travaux du parlement guinéen. « Lorsqu’ils ont décidé pour la énième fois de ne pas siéger on s’est retrouvé au bureau et on a décidé », a mentionné Kory Kondiano.

Pour motiver ses collègues de reprendre service, l’honorable Claude Kory Kondiano révèle avoir adressé des courriers à deux reprises aux présidents des groupes parlementaires (Libéral démocrate de l’UFDG et l’Alliance républicaine de l’UFR) sans réponse. Ensuite, il dit avoir appelé Sidya Touré pour qu’il dise à ses députés de revenir ‘‘mais ce dernier a parlé d’autre chose’’. Quant à Cellou Dalein Diallo, il n’aurait même pas décroché l’appel, ‘‘malgré les multiples tentatives’’. Après quelques jours, Cellou Dalein l’aurait rappelé et aurait nié avoir vu les appels.

« Ceux qui m’ont été envoyé les uns par les autres, je ne sais pas par qui, j’ai dit, écouter apprenons un peu à avoir la rigueur dans la gestion de la chose publique, même de la chose privée en Guinée. Je dis l’Assemblée nationale ce n’est pas un individu, le président de l’Assemblée nationale dirige l’Assemblée nationale à travers les bureaux. Cette décision qui a été une décision collective de ne pas payer à ceux n’ont pas assisté à la session, qui n’ont pas participé aux travaux de commission, (…). La décision a été prise de ne payer ces avantages-là », a-t-il expliqué.

Pour les députés de l’opposition qui gardent espoir toujours, Claude Kory Kondiano tient à préciser que: « ce n’est pas le président de l’Assemblée nationale seul qui prendra la décision de les rétablir dans leurs droits. C’est le bureau qui va se trouver et décider ce qui a lieu de faire. »

Pour rappel, lors de la dernière session budgétaire de l’Assemblée nationale, les députés de l’opposition issus de l’UFDG et de l’UFR avaient suspendu leur participation à toute activité du parlement pendant un bon moment. Par la suite, le bureau du même parlement a bloqué les avantages des députés qui ne participent pas aux travaux. Ces primes sont entre autre : la prime de logement, de carburant.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199