Après plusieurs semaines d’attente, les étudiants guinéens au Maroc peuvent se frotter les mains. Les autorités guinéennes ont décidé de payer les arriérés de bourses. L’information nous a été donnée par Sekou Oumar Sylla, président de la commission Bourse de l’Association des Stagiaires et Étudiants Guinéens au Maroc (ASEGUIM).

En ce qui concerne le deuxième point de revendication, Sekou Oumar Sylla soutient que : “la bancarisation c’est vraiment un passage obligé pour l’amélioration de nos conditions d’études et de séjour à l’étranger. C’est pourquoi ajoute-t-il, après la fête (Tabaski) si la délégation n’est pas encore présente nous serons dans l’obligation de continuer la grève.’’

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

Laisser un commentaire