Moussa Cissé, ministre du Budget

Face aux allégations comparatives de chiffres sur certaines lignes budgétaires de la Loi de Finances 2022, le ministre du budget a apporté des éclaircissements sur le plateau de la RTG.

Moussa Cissé a commencé par préciser que la LFI 2022 appelé « budget de la refondation » est caractérisé par la transparence et la sincérité. Son élaboration tient compte du discours d’investiture du président de la Transition et de la lettre de cadrage économique du premier ministre, chef du Gouvernement.

Répondant aux accusations de « hausse vertigineuse » au niveau de certains départements dont la présidence de la Transition et de la Primature, le ministre a révélé que dans le budget précédent, la Présidence avait deux codes : le 01 pour 667 milliards GNF et le 98 intitulé autres dépenses de la Présidence de la république. « Sur cette ligne étaient affectés 377 milliards GNF », a-t-il précisé.

Le ministre du Budget a ajouté qu’en plus de ces deux codes, le code 99 portant dépenses communes était utilisé par la Présidence à hauteur de 436 milliards de francs guinéens. « Cela fait un total cumulé de 1480 milliards sur le budget de l’ancienne Présidence contre 725 milliards de Francs Guinéens dans le budget de la refondation, consacré à la Présidence de la Transition. La baisse constatée est de 51% », a-t-il fait remarquer.

La différence budgétaire est orientée au financement des projets prioritaires du gouvernement : santé, éducation, agriculture et autres investissements.

« Au niveau de la Primature, l’augmentation constatée s’explique par les dépenses d’investissements du Projet d’identification numérique (WURI). Ce projet de la Banque mondiale est de 108 milliards GNF», a conclu le ministre Moussa Cissé.

Synthèse de Abdou Lory Sylla