A Kaloum, ce vendredi 5 février, le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté, et le personnel de son département ont échangé les vœux de nouvel an. Cet évènement qui a connu la participation du ministre de l’Economie et des finances, de l’ambassadeur de Côte d’ivoire en Guinée et du gouverneur de la banque centrale, a été l’occasion pour Ismaël Dioubaté de donner de nouvelles résolutions à son personnel.

Dans son discours de meilleurs vœux, madame Mariame Sabana Baldé, porte-parole du syndicat a félicité le ministre pour sa reconduction et pour les nombreuses réformes engagées à la tête du département, notamment : « la réalisation d’un bâtiment de cinq étages flambant neuf bien équipé, le projet E-tax, le renforcement du service informatique impôt/douane, la réforme de l’administration fiscale, l’interconnexion des différentes administrations (douane, impôt, trésor). »

Par ailleurs, elle a formulé des doléances qui peuvent concourir  au rehaussement des conditions de vie et de travail du personnel.  « Nous regrettons le retard sur le paiement des deux nouveaux bus en faveur des travailleurs, le retard dans l’entretien des deux vieux bus dons de Topaz, le manque de paiement des services de nettoyage, les difficultés de prise en charge des cas sociaux (maladie, décès). La nécessité de la mise en place d’un groupe électrogène, nous sollicitons l’apport de nos deux ministres (finances et budget) pour l’achat de trois motos en faveur des chauffeurs de nos bus). Nous suggérons la prise en compte effective de ces difficultés énumérées », a-t-elle lancé.

A la suite de ce discours, le ministre Dioubaté apparemment heureux de cette organisation, a égrené quelques actions réussies grâce à ses collaborateurs : « Je le sais. On a fait avec une équipe dynamique depuis deux ans, nous avons engagé des réformes courageuses, en termes de dématérialisation des procédures de recouvrement des impôts et taxes dans toutes les régies financières, notamment la DNI, la DGD, le GUCEG et l’APIP. »

Il a promis de « poursuivre les efforts tout en consolidant les termes de référence des prochains contrats de performance qui seront assignés aux régies financières et à chaque cadre à l’intérieur des régies financières. La nouveauté cette année, nous allons mettre en place un comité d’évaluation pour le suivi de l’exécution des contrats de performances et des objectifs assignés aux régies. Certes, il est important de mobiliser des ressources. Mais il ne sert à rien de mobiliser des ressources si nous ne mettons pas l’accent sur la qualification des dépenses publiques. Dans les prochaines semaines, nous allons définir les grandes orientations de la nouvelle stratégie de qualification et de mobilisation de la dépense publique ».

Faisant référence au slogan « gouverner autrement » du président de la République, le ministre a annoncé que : « cette année 2021, notre slogan au ministère du budget sera tolérance zéro. Et j’invite ici, chacun et chacune des travailleurs à s’engager, puisqu’il n’y a pas d’autres voix. »

Enfin, par rapport aux demandes du syndicat, il a indiqué qu’elles « sont prises en compte par le ministre de l’économie et moi-même».  

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com