Rien ne va plus entre l’honorable Mamadou Sylla et l’honorable mme Yansané Bintou Touré. Face à la presse, ce jeudi 15 juillet, cette dernière a porté des graves accusations sur le premier. Selon Bintou Touré, pendant l’élection des membres du bureau de la 9ème législature, Mamadou Sylla, a tout fait pour l’empêcher d’être candidate à la présidence de l’Assemblée nationale et pour la vice-présidence de cette même institution.

« Dans le groupe parlementaire, j’ai posé ma candidature, j’ai dit je voulais me présenter à la présidence de l’Assemblée nationale. A ma grande surprise, la veille, Elhadj Mamadou Sylla, nous dit, que Damaro dit, en ce moment il n’était pas honorable président, que si tu te présentes contre lui notre groupe parlementaire n’aura aucun poste parce qu’à l’Assemblée c’est la loi de la majorité… Jusqu’à 9 heures (jour d’installation de la 9ème législature, ndlr) ont me faisait cette pression, finalement j’ai cédé pour l’intérêt du groupe », accuse l’honorable Bintou Touré.

Et d’enfoncer le clou, « deuxièmement, le lendemain, il faut élire les membres du bureau de l’Assemblée nationale. Avant l’élection des membres du bureau, on repartit les postes en fonction du nombre des députés dans les groupes parlementaires. Notre groupe parlementaire a reçu une vice-présidence et un secrétariat parlementaire ; donc, on donne les postes au groupe parlementaire. A l’intérieur du groupe, il y a des tractations, j’ai dit que j’allais me présenter encore au poste de vice-président. A 15mn ou à 5mn, je ne me rappelle plus, du vote, Mamadou Sylla, nous dit que le président Alpha Condé, aurait dit que si c’est madame Yansané qui se présente à ce poste qu’il s’y opposerait… Je me rétracte encore. Avant qu’on n’arrive (dans la salle du parlement, ndlr) ils ont déjà changé la liste, ils ont mis le nom de Fodé Mohamed Soumah GECI, je n’ai rien dit pour l’intérêt du groupe ».

Quid du cas du cabinet du chef de file de l’opposition ? « Comme j’ai compris que le chef de file de l’opposition, entre le texte qui le désigne chef de file de l’opposition et lui ça capacité d’assumer cette responsabilité, j’ai compris qu’il y a un décalage profond, je me suis rétractée. Je veux simplement dire que quand j’ai compris qu’il ne pouvait pas assumer la responsabilité et les charges qui siéent par rapport à un chef de file, moi je me suis rétractée. Alors, il n’a pas digéré ça », a laissé entendre l’honorable Bintou Touré.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199