Le match Nigéria-Guinée a finalement été remporté par les Supers Eagles. Le Syli, pourtant meilleur que lors de la première rencontre contre Madagascar, n’est pas parvenu à réaliser l’exploit que tous ses supporters attendaient. La partie s’est encore jouée sur un coup de pied arrêté et, comme on pouvait le craindre, sur une énorme faute de coaching et de concentration…

Avant la rencontre, l’entraîneur Paul Put s’est défaussé sur Aly Keïta, le gardien de buts qui, au cours des éliminatoires, a impeccablement conduit l’équipe à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Put a refusé d’assumer ses erreurs commises aussi bien dans la sélection des 23 joueurs que dans l’équipe alignée face les Baréas de Madagascar. Contre le Nigeria, non seulement il a tenté de noyer le poisson avec un changement de gardien de buts – même s’il faut reconnaître qu’Ibrahima Koné (Pau, France) a fait un bon match – mais il a encore commis deux erreurs en s’entêtant à maintenir Mikael Dyrestam sur le flanc droit et surtout en procédant à un remplacement alors que l’arbitre de la partie venait de siffler un corner contre la Guinée. La suite, tout le monde la connaît : une action quasiment identique à celle qui a coûté le but contre Madagascar avec en prime le remplaçant Ousmane Sidibé (Béziers, France), pas dans le rythme, handicapé par la taille et qui se fait surprendre à l’engagement du Nigérian, au premier poteau.

Sur le déroulement même de la partie, jouée par une chaleur caniculaire, les joueurs guinéens se sont bien battus et auraient mérité au moins le point du match nul. Un fait, le plus constant, demeure depuis le début du tournoi ; les problèmes de concentration de certains joueurs sur les corners tirés par l’adversaire. Il faut dire cependant que tout n’est pas perdu : si la Guinée remporte son prochain match contre le Burundi, elle aura de très grandes chances de participer au second tour. Au mieux, elle sera deuxième derrière le Nigeria (si le Nigeria bat Madagascar avec un score supérieur à 2 buts). Au pire, avec 4 points, elle arrachera un des précieux tickets de meilleurs troisièmes. Voici les notes des joueurs.

Ibrahima Koné (8) : Le gardien de buts guinéen, lancé dans le grand bain par le coach Paul Put, a été sans doute l’un des meilleurs joueurs dans cette partie où il a enrayé au moins deux occasions du Nigeria. Il n’est pas fautif sur le but. Serein en dépit de l’enjeu, il a été décisif. Aly Keïta, mis sur le banc par Put, peut avoir du souci à se faire. Très bon match.

Mikael Dyrestam (4) : Encore une partie ratée pour le sociétaire de Xanthi (Grèce). Assez technique sur ses prises de balles, il n’a pas encore la fougue des matches au couteau de la Coupe d’Afrique des Nation. Visiblement dépassé par le rythme, trop tendre sur les adversaires, hésitant sur certaines relances pourtant simples, il n’a pas été à la hauteur ni dans l’impact physique, ni dans l’engagement. Offensivement, son apport a été quasiment inexistant. Il a été le maillon faible de l’équipe. Match à oublier.

Ernest Séka (7) : Il a apporté la combativité à l’axe central de la défense guinéenne, un apport que n’avait pas réussi à fournir Julian Janvier lors du premier match. Très vite dans son match, il a plus que bien tenu le choc face à Ighalo, d’ailleurs sorti par l’entraîneur nigérian. Beaucoup d’impact, imposant et correct dans les relances. Très bon match.

Simon Fallette (8,5) : Il a été excellent durant cette partie. Très impliqué, concentré, efficace dans ses interventions, intelligent, le défenseur de Francfort (Allemagne) a livré une belle copie. Offensivement, il a même préparé des actions à partir de la base, en prenant ses responsabilités et en faisant des relances propres. Son meilleur match depuis son arrivée en équipe nationale. Très bonne partie.

Issiaga Sylla (7,5) : Depuis le début de cette CAN, sur l’ensemble des deux rencontres le défenseur de Toulouse (France) est sans doute le meilleur joueur du Syli. Très offensif, physiquement au point, il a réussi à apporter à l’équipe sur son couloir, ce que Dyrestam n’est pas arrivé à faire sur le flanc droit. A ses qualités offensives, Sylla révèle une intelligence défensive qu’on ne lui connaissait pas auparavant. Très bon match.

Amadou Diawara (8) : Le milieu de terrain de Naples a été encore une fois à la hauteur de l’événement. Il a été toujours disponible comme point d’appui, en premier rideau juste devant la défense, mais le plus important est la qualité de ses relances. Très intelligent dans le positionnement, il a été bon. Très bon match.

Ibrahima Cissé (6,5) : Moins en vue que Diawara, il s’est bien battu dans cette partie assez disputée. Mais il n’a pas été flamboyant, obligeant Naby Keïta, pas totalement au point au plan physique, à fournir beaucoup d’efforts. Match correct.

Naby Keïta (6,5) : Handicapé par le manque de compétition, la star du Syli et joueur de Liverpool a néanmoins livré une partie correcte. Il été propre dans ses prises de balles et ses passes, mais il n’avait pas le coffre nécessaire pour changer le cours de la partie. Il a été beaucoup agressé par les adversaires. Eprouvé par le rythme, son remplacement en seconde période était logique. Match correct mais peu faire beaucoup mieux.

François Kamano (6) : Les productions mitigées et le faible rendement de l’attaquant de Bordeaux commencent à devenir un poids pour le Syli. Depuis le début de la CAN, on est très loin du joueur virevoltant et efficace devant le but que l’on a connu lors des éliminatoires. Kamano n’a pas livré une partie mémorable. Le potentiel est là, mais il n’a pas encore trouvé les bonnes marques. A encourager cependant.

Ibrahima Traoré (8) : Le capitaine du Syli a été l’un des meilleurs guinéens de la partie. Il a sans cesse harcelé les défenseurs nigérians par ses appels et ses dribbles. Très en jambes durant toute la partie. En dépit de la défaite, son activité constitue une très bonne nouvelle pour le Syli. Très bon match.

Sory Kaba (6,5) : Il a pesé sur la défense nigériane par son physique mais il n’a pas été à la hauteur de l’excellente partie livrée contre Madagascar. Il a aussi fait quelques mauvais choix dans la transmission du ballon, ce qui a permis aux défenseurs nigérians de se replacer et de le contrer. Globalement, Kaba a fait un match d’avant-centre sevré de bons ballons. A encourager.

Fodé Koïta (non noté) : Sur une des rares actions après son entrée en jeu, il choisit de contrôler le ballon de la poitrine alors qu’il aurait pu jouer de la tête. Le joueur de Kasimpasa (Turquie) a un potentiel qui devrait être mieux exploité contre le Burundi.

Ousmane Sidibé (non noté) : Une hésitation fatale sur le corner qui a amené le but mais il s’est repris par la suite. Sur le plan défensif, il a commencé par reculer avant de prendre ses responsabilités. Il remplace le maillon faible du Syli Dyrestam et contrairement à ce dernier il a réussi à muscler les interventions sur le flanc droit. Il serait bon de le motiver et de l’essayer.

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici