Tibou Kamara

Pourquoi la mesure tant redoutée par de nombreux Guinéens -l’augmentation du prix du carburant-, n’a jusque-là pas été prise ? Le ministre d’Etat, ministre de l’industrie et des PME, conseiller personnel du président et porte-parole du gouvernement, Tibou Kamara en a donné les raisons, lors de son passage chez nos confrères de Fim Fm.

De prime abord, le ministre a estimé qu’aucune réaction externe n’a fait effet sur la décision du gouvernement. « Il faut dire que toutes les explications qui ont été données sur la structure du prix jusqu’à maintenant, malheureusement, contrairement à ce que beaucoup croient, ne sont pas la réalité. Parce que ce sont des explications comptables et arithmétiques qui ont été faites de la structure des prix. Et même là aussi, on est loin de la réalité. Parce qu’il faut dire que c’est parce que le gouvernement a déjà renoncé à plus de 1000 francs guinéens, que le litre a été vendu à 9000. Si l’état avait recueilli tous les droits et les taxes liés au pétrole le litre aurait été vendu à plus de 10 mille francs guinéens (…) On nous a entraîné dans une guerre sémantique, pour embrouiller davantage notre opinion publique. Si aujourd’hui nous maintenons nos prix, ils vont être en deçà des prix, notamment, des produits pétroliers dans nos pays limitrophes. Ça veut dire que la Guinée va importer beaucoup plus qu’elle en a réellement besoin. Donc c’est une subvention indirecte à la consommation des pays limitrophes… », explique Tibou Kamara.

Lire aussi Subvention du carburant : Cellou Dalein prouve par a + b que le gouvernement ment

Avant d’expliquer le processus après lequel cette augmentation aura lieu, sans pour autant avoir d’impact sur la vie des citoyens. « Tout ce que le gouvernement fait, il le fait en toute responsabilité et pour le bien de notre pays. Ce n’est pas lié aux propos, aux espoirs, aux menaces des différents acteurs politiques dont je vois la plupart des partisans brandissent le fait qu’il n’y ait pas eu de décision sur l’augmentation du carburant comme un trophée. Mais en réalité, le gouvernement n’a pas annoncé en ma connaissance officiellement, vouloir procéder à une augmentation du prix du carburant à ce jour. Ce que je voudrais dire, c’est que nous ne gouvernons pas avec la rumeur ni avec les humeurs des acteurs politiques. L’augmentation du prix du carburant, est une décision économique indispensable pour les raisons que je viens de vous expliquer et qui n’ont rien à avoir avec tous les commentaires qui sont faits dans la cité. L’augmentation du prix du carburant, ce n’est pas un exercice insolite et inhabituel. Elle obéit à la demande que le gouvernement essaye toujours d’adresser en ce qui concerne les différents partenaires. De manière à ce que cette augmentation n’ait pas d’effets catastrophiques sur la qualité de vie de nos compatriotes (…) Nous sommes en discussion avec les différents partenaires. Le ministre des Transports doit rencontrer l’Union des transporteurs; la ministre du Commerce doit rencontrer les opérateurs économiques; le ministre des Hydrocarbures après le travail technique préalable, doit rencontrer ses différents partenaires. Vous avez déjà vu l’affolement lié à cette augmentation qui est envisagée. Il faut que les différentes parties prenantes soient rencontrées auparavant pour s’accorder sur un certain nombre de principes et de règles, de manière à ce que l’augmentation qui sera faite ne puisse pas affecter le quotidien et le pouvoir d’achat des Guinéens dans une très large mesure. Voilà l’exercice et le processus qui sont en cours et qui font que pour le moment, il n y a pas eu d’augmentation ».

Une synthèse faite par Abdou Lory Sylla pour guinee7.com