Diallo Cravate, à l’état civil Amadou Sadio Diallo, le Guinéen le plus riche de l’ex-Zaïre est décédé ce vendredi à Conakry des suites d’une longue maladie à l’âge de 72 ans. Celui qui réclamait à l’actuelle République démocratique du Congo (RDC) 36 milliards de dollars pour avoir été illégalement expulsé du territoire n’a jamais eu gain de cause. Le seul jugement qui sera rendu par la Cour internationale de justice n’a reconnu que le paiement de la modique somme de 95 mille dollars.

En juin 2012, après plusieurs années de bataille, la Cour internationale de justice va condamner la RDC à payer à l’homme d’affaires guinéen 95 000 dollars sur les 12 millions exigés par la Guinée à titre des dommages et intérêts.

Selon radio Okapi, les faits qui opposent Diallo Cravate à l’ex-Zaïre remontent aux années 94, 95 à 96 sous le régime du président Mobutu Sese Seko. L’homme d’affaires guinéen Amadou Sadou Diallo plus connu sus le nom de  « Diallo Cravate » gérait des sociétés à Kinshasa notamment « Afrique Container Zaïre ».

Le gouvernement, ajoute le journal congolais, l’avait expulsé du pays pour “corruption”, après résiliation de nombreux contrats qu’il avait signés avec plusieurs sociétés zaïroises. S’étant estimé ruiné, il avait traîné la RDC en justice à La Haye pour tortures, détention et expulsion illégales ainsi que pour créances non payées.

Focus de guinee7.com