La vente des trois Boeings de Air Guinée, au temps du Général Lansana Conté, continue de faire couler encre et salive dans la cité.  Parmi les personnes citées dans cette vente, figure Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des forces démocratiques de (UFDG).

Le 707 et le 727 ont été vendus au Nigéria, aux étrangers, et il a dit celui-là, je le vends à un Guinéen

Samedi 28 décembre, devant ses militants, Cellou Dalein Diallo, a donné sa part de vérité dans cette histoire de vente. « Je vais dire honnêtement ce qui s’est passé. Je me suis opposé (à la vente, ndlr), El hadj Mamadou Sylla est là, ça été une source de conflit entre nous, aujourd’hui c’est un ami. J’ai dit au président de ne pas vendre Air Guinée, il dit non ; il y avait trois avions, y avais le Boeing 707, le Boeing 737 et le Boeing 727. Le 707 et le 727 ont été vendus au Nigéria, aux étrangers, et il a dit celui-là, je le vends à un Guinéen. J’ai dit, président, ce n’est pas moi qui m’occupe de la privatisation, c’est le ministère des Finances où il y avait une cellule de privatisation », a expliqué Cellou Dalein Diallo.

Quid de sa participation à la vente ? « Je n’ai pas participé aux négociations, je n’ai pas su qu’est-ce qui a été payé, ni quel est le prix. C’est la cellule de privatisation qui l’a fait. Il (Alpha Condé, ndlr) veut qu’on dise que c’est moi qui ai pris l’avion présidentiel, le Boeing 737 pour vendre », s’est défendu le président de l’UFDG.

Le 25 décembre 2003, le Boeing 727 de la compagnie privée libano-guinéenne, Union des transports africains (UTA) s’est abîmé en mer en décollant de Cotonou avec à son bord, au moins 161 personnes (dont 10 membres d’équipage). Sur ce crash, Cellou Dalein Diallo, explique : « Vous savez lorsqu’il y a un accident d’avion, il y a généralement les aviations de trois pays qui sont impliquées dans les enquêtes. Vous avez le pays d’immatriculation, l’avion a été immatriculé en Guinée ; vous avez le pays dans lequel l’accident a eu lieu, c’est lui qui dirige les enquêtes ; vous avez le pays de fabrication. Les aviations civiles se sont consultées et comme c’est le Bénin qui avait la responsabilité de faire l’enquête, il l’a confiée à la direction générale de l’aviation civile de France. L’aviation civile a mené toute les enquêtes, l’avion était en règle. C’était un avion qui appartenait à la compagnie American Air Lines. Elle avait fait toutes les révisions requises, ce n’était pas la faute de l’avion. Le rapport d’enquête se trouve au ministère des Transports à l’aviation civile », a-t-il fait savoir.

moi je suis fier de ma gestion publique de la banque centrale aux ministères

« Il y a eu une surcharge à Cotonou parce qu’il devrait aller à Beyrouth et un mauvais placement des bagages. Le rapport est à la direction de l’aviation civile, ils veulent dire que c’est moi. C’est comme ça, vous savez, je suis son cauchemar. Chaque fois qu’il se couche, il faut qu’il voit Cellou, et le matin il se réveille avec une nouvelle décision… Donc, soyez fier, moi je suis fier de ma gestion publique de la banque centrale aux ministères, dans tous les ministères que j’ai gérés je ne me suis pas Sali, c’est pourquoi je suis arrêté ici et parle », a conclu Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199