En apprenant cette nouvelle, peut-être que Monenembo-l’écrivain-, arrêtera de manger avec Cellou Dalein Diallo, le chef de file de l’opposition guinéenne qui bénéficie de 5 milliards de GNF par an pour son fonctionnement. Ce n’est certainement pas manger la Guinée mais c’est tout comme. Selon des spécialistes, cette somme peut construire par an, un peu plus de 20 salles de classe de 80 m2 ; et doublée –c’est-à-dire 10 milliards GNF-, elle peut construire un centre de santé amélioré. Voici la preuve par quatre que le chef de file de l’opposition a touché le jackpot, contrairement à ses dires et à ceux de ses lieutenants dont Ousmane Gaoual Diallo.

ci-dessous les preuves que le budget était connu et le virement fait depuis le mois dernier.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

2 Commentaires

  1. Merci pour ce début de transparence dans la gestion des fonds publics en Guinée, j’espère que cela touchera toutes les autres institutions y compris la Présidence de la République et aussi surtout les taxes provenant des compagnies minières du pays.
    Je serais à la place de Cellou, je toucherai ce montant sans gêne, sans hésitation, aucune. Pourquoi ceux qui s’agitent aujourd’hui n’avaient pas dénoncé la loi institutionnalisant le chef de file de l’opposition dans notre pays, alors qu’ils s’avaient pertinemment ces implications financières, tout est fait dans la volonté de nuire, ça ne aide pas l’éducation de la population qui doit savoir comment fonctionnent ses institutions.
    En France, les partis politiques sont subventionnés, donc reçoivent de l’argent public, ceux qui en veulent à Cellou pour ce cas, surtout des députés qui perçoivent aussi des fonds de l’Etat, qu’ils renoncent s’ils sont des vrais opposants alors, comme Lansana Kouyaté(courageux, constat et cohérent) l’a fait.

    A la place du president de la République, je ne aurai pa porté un tel projet de loi pour créer une poche de dépenses de plus pour une institution dont l’impact est minime sur le développement socioéconomique du pays, on pouvait orienté cette somme à la construction d’infrastructures, comme sanitaires ou scolaires.

    Les différents actes exposés dans cet article se referent tous à la loi, donc leur légalité ne souffrant d’aucune anomalie, qu’on nous colle la paix et arrêtons de faire du bruit comme si c’était un scandale, si c’en était un, tous les presidents d’institutions devront répondre pour des avantages et privilèges qui leur sont accordés par les lois de notre République.
    Les faits étant soutenus par la légalité( la loi est générale et impersonnelle, c’est un principe basic en Droit,), portons plutôt loeil sur l’utilisation de l’argent alloué que sur son allocation, par ce que c’est quand même des deniers publics, il faut savoir comment sont-ils gérés.

    Merci.

  2. Karamo Wague · Gamal Abdel Nasser de Conakry
    Je pense que M. Cellou Dalein doit expliquer à ces militants qu’estqu’un budget? Car ils ont manipulé plusieurs fois pour le cas du president de la Republique expressement à dessin de desinformer l’opinion. Mais au moins il aurait informé l’opinion ou la classe politique de la mise en place de ce fond et definir son plan d’action annuel et quinquenal comme chef de fil de l’opposition. Non il prefere gerer cette argent comme il veut et apres continuer à nous faire croire q’il est le meilleurs guinéens. Nous jeunes de Guinée, reflechissons tres bien, la course de l’argent est le seul objectif de nos opposants actuels. Cellou a mangé cet argent et continuera à manger là n’est pas le problème mais qu’il arrête de nous faire croire qu’il veut le bonheur de pays. Non il cherche sa part comme toujours.
    J’aime · Répondre · À l’instant

Comments are closed.