L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a tenu son assemblée générale hebdomadaire, ce samedi 28 mai 2022 à son siège de la Minière. A cette occasion, Cellou Baldé, le responsable des fédérations de l’intérieur du pays dudit parti n’a pas fait de cadeau aux membres du CNRD.

Selon Cellou Baldé, après 9 mois de gestion du CNRD « nous sommes arrivés à la conclusion que le CNRD est devenu un courant politique pour ne pas dire parti politique. En lieu et place des acteurs politiques, ils sont dans les velléités claires de rester au pouvoir et aussi longtemps qu’il se peut, c’est de se substituer à eux-mêmes ».

« Et donc, quand nous avons suivi  tous les actes posés par le CNRD notamment la violation récurrente de la charte de la transition, que ce soit pendant la mise en place du CNT que ce soit dans le cadre de mise en place des cadres de concertation en lieu et place du cadre de dialogue que nous avons réclamé conformément à l’article 77, que ce soit le fait de ramener la validation de ce que moi j’ai appelé une bêtise  de 39 mois ramenée à 36 mois au niveau du Conseil national de la transition qui n’avait ni la qualité ni les compétences de le faire selon la charte de la transition. Nous sommes arrivés à la conclusion comme quoi avec le CNRD, l’affrontement avec le peuple de Guinée est inévitable. C’est évident », a prévenu Cellou Baldé.

Il a rappelé également que « nous avons adhéré à des déclarations, nous avons adhéré à des communications. Nous avons adhéré à ce que nous avions pensé être la conviction intime et profonde du Colonel du 5 septembre avec ses amis des forces spéciales. Mais aujourd’hui, le constat est amer, le constat est regrettable. En lieu et place d’une transition politique, ils veulent nous sevir, ils veulent nous narguer, ils veulent se maintenir au pouvoir ».

« Au niveau des mobilisations, nous avons compris que le CNRD n’est plus en phase avec la population à la base. Le peuple de Guinée refuse de se soumettre à l’injonction d’interdire le droit de manifester. Nous ne nous soumettons pas à cette décision. Nous manifesterons sur les voies et places publiques que cela soit su et attendu », a-t-il  conclu.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199