Le chef de la file de l’opposition, M. Cellou Dalein Diallo a estimé ce jeudi que la marche coûte chère à l’opposition guinéenne.

«Déjà 70 de nos militants ont été tués pendant nos marches précédentes. Et, en dehors d’un cas, dans toutes nos manifestations, aucun gendarme ni un policier à plus forte raison un militant du RPG n’a encore trouvé la mort. Donc nous savons d’où vient la violence», a précisé le président de l’UFDG lors d’un point de presse annonçant une nouvelle marche le mois prochain.

Apparemment, très irrité, il s’indigne: «Alpha Condé n’a jamais souhaité qu’une enquête sérieuse soit menée en Guinée. Comme si ceux qui sont morts ne sont pas des citoyens guinéens. Parce que même si c’est une maman qui assassine son fils, on doit la condamner puisque la vie humaine n’appartient à personne. Donc c’est un refus catégorique du président de faire ouvrir des enquêtes afin de sanctionner les auteurs des crimes commis !»

En plus, dit-il,  «aucune sanction administrative n’a été prononcée à l’endroit d’un responsable de la gendarmerie ou de la police».

Par ailleurs, le principal rival du président Alpha Condé estime que : «nous sommes dans un pays où les gens n’accordent aucun sens au respect de la parole donnée ou des engagements pris. Pourtant, cela constitue une source de conflit dans un pays.»

Ismaël Sylla Pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici