L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a tenu son assemblée générale ordinaire ce samedi 23 mars, à son siège à Commandanyah dans la comme de Dixinn.

“Les bonnes volontés qui sont en train de s’agiter, société civile, religieux, diplomates, médiateur, elles n’ont qu’à dire à Alpha Condé d’arrêter de tuer les citoyens guinéens, et d’arrêter l’impunité totale à ceux qui accomplissent ces sales besognes, elles n’ont qu’à dire à Alpha Condé d’arrêter de voler les suffrages de ses conquérants aux élections pour se déclarer injustement, illégalement vainqueur. Elles n’ont qu’à dire à Alpha Condé de respecter les accords politiques et les lois de la République, voilà les clés de la paix et en attendant il n’a qu’à nous restituer nos voix qui ont été injustement volées dans certains nombres de circonscriptions et dans la mesure où nous détenons pour toutes ces circonscriptions des preuves irréfutables de cette fraude massive organisée au niveau des commissions administratives de centralisation”, a demandé, Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG.

Par ailleurs, le principal opposant d’Alpha Condé parlant de Kaloum, dit qu’il sait : ” qu’on va organiser des contre-manifestations, mais voilà le désordre dont je parle. Chaque entité a le droit d’organiser sa marche. Ceux qui veulent soutenir mais qu’ils organisent des marches mais laissez ceux qui veulent combattre l’injustice, l’arbitraire et le vol des suffrages faire leurs manifestations, c’est ce désordre dont je parle. Lorsqu’on empêche des citoyens d’exercer leur droit constitutionnel de manifester, lorsqu’on organise des contre-manifestants pour empêcher les autres de manifester, je dis si c’est ça ; on l’aidera parce qu’on ne cédera pas, on mènera nos activités conformément à la loi. Je dis que l’UFDG est contre la violence parce qu’elle nous a coûté plus cher”

C’est pourquoi : “Nous nous battons pour le respect de nos droits, je l’ai rappelé à plusieurs reprises que notre combat n’est pas dirigé contre quelqu’un ou contre un parti. Il est dirigé contre les mauvaises pratiques qui violent nos lois ; et ce combat, comme je l’ai dit, nous devons le continuer avec plus de fermeté, avec plus de détermination, parce que comme je l’ai rappelé, on ne reculera pas.”

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

Publicités

1 COMMENTAIRE

  1. Faux monsieur l’opposant si l’UFDG a un second nom c’est bien la violence. C’est un parti qui n’a d’égal que les milles collines. Mais violences violences nul n’a son monopole. Ti n’as trouvé d’autres moyens d’accéder au pouvoir que porter préjudice à ton propre pays. Les élections ne sont qu’un prétexte.

  2. Faux monsieur l’opposant si l’UFDG a un second nom c’est bien la violence. C’est un parti qui n’a d’égal que les milles collines. Mais violences violences nul n’a son monopole. Ti n’as trouvé d’autres moyens d’accéder au pouvoir que porter préjudice à ton propre pays. Les élections ne sont qu’un prétexte.

  3. Ces violences ont une valeur préventive de la mauvaise intention du possible candidat Cellou de 2020 de forcer son ascension au pouvoir la même , et si cela ne sera possible de créer violence et rend invivable le pays. Voilà pour ces violences anonciatrices d’une Guinée en ébullition en 202p. Vous prévenant par de l’échec de Cellou en 2020. Guinéen soyez vigilants et observateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici