Ce samedi 2 octobre 2021, la Guinée a fêté ses 63 ans d’indépendance. Pour Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG, cette date « n’est plus un jour de fête heureuse ». Il a tenu ses propos lors de l’assemblée générale virtuelle de son parti qui s’est tenue dans l’après-midi de ce samedi.

« Le 2 octobre 2021 est le 63ème anniversaire de l’indépendance de notre cher pays, la Guinée. C’est un jour de commémoration de notre libération qui marque aussi le début de la fin du colonialisme en Afrique. C’est un jour de fierté pour tous les Guinéens pour avoir choisi de recouvrer notre souveraineté et d’être le peuple pionnier des indépendances africaines », a déclaré Cellou Dalein Diallo.

Après avoir souhaité une bonne fête aux Guinéens, Cellou Dalein a tout de même affirmé que, « le 2 octobre n’est plus un jour de fête heureuse. Le sang, les larmes et la misère se sont installés dans le quotidien des Guinéens ».

« Leur mémoire collective souffre de grandes douleurs avec le pogrom de 1985, les violences ineffables lors de la manifestation de septembre 2009, les exactions innommables et de tous ordres à Nzérékoré et ailleurs dans le pays qui ont eu cours tout au long de la gouvernance d’Alpha Condé », a-t-il ajouté.

Avant de conclure, « la survenance des pandémies Ebola et Covid s’est ajoutée aux malheurs de la population et a renforcé sa détresse. Et depuis deux ans, il y a eu tant d’hommes morts, de vies brisées, de biens détruits pour défendre la liberté et l’Etat de droit dans notre pays face à l’indignité d’une nouvelle constitution contestée, d’une assemblée législative qui n’est pas le miroir de la nation, d’un président de la République par effraction, pour un 3ème mandat illégal et illégitime ».

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199