Le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a décidément rompu avec son image d’ ‘‘opposant timoré, incolore et inodore’’ qu’on lui collait. En sa manière, il veut désormais être dur. Le hic ? Il s’emporte vite, ôte ses discours de sagesse et de responsabilité et les arme, on ne peut plus, de violence. Il y a quelques mois c’était Chicago. Cette semaine c’est Brescia (Italie). Ici devant ses partisans, Cellou Dalein, a traité son pays, la Guinée de ‘‘pays sauvage’’. Ecouter l’élément sonore et voir la vidéo ci-dessous.

Publicités