De qui se moque Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition politique en Guinée ? Après avoir dénoncé les dispositions prises jeudi dernier pour empêcher les manifestations de rues à l’appel de l’opposition ‘’républicaine’’, le chef de file de l’opposition guinéenne avait décliné l’invitation, le lendemain, du Président de la République, pour échanger, justement, sur la crise politique qui secoue encore le pays.

Pourtant, ces manifestations avaient bien été programmées juste après l’invitation faite par le Chef de l’Etat. Et, les opposants au régime Condé ne sauraient être surpris que depuis quelques temps, leurs domiciles sont quadrillés pour la circonstance et les manifestants empêchés de se mouvoir.

“Je suis séquestré, les membres de ma famille sont séquestrés. C’est vraiment dommage que pareilles choses arrivent à la veille de ma rencontre avec le Président qui suscitait beaucoup d’espoir dans le cadre de la décrispation pour la reprise du dialogue et pour la paix sociale dans notre pays”, disait Cellou Dalien à l’AFP, jeudi dernier. Du coup, le président de l’UFDG sans consulter ses pairs de l’opposition ‘’républicaine’’ avait décidé avec son parti, l’UFDG, de renoncer à l’invitation du Chef de l’Etat. Ce que l’un des opposants n’a pas manqué de déplorer, « …Je ne peux pas comprendre que sur une question aussi importante… qu’Elhadj Cellou Dalein Diallo puisse décliner cette invitation à la dernière minute sans qu’il n’y ait un débat au sein de l’opposition républicaine… », déclarait le député UFR, Baïdy Aribot, chez nos confrères de Guineenews. Et, de préciser que cette réaction du leader de l’UFDG n’engage que sa personne.

N’a de soutiens qu’au sein de son parti, Cellou D. Diallo a vite tenté de rectifier le tir dans un courrier réponse à celui de la Présidence de la République qui l’invitait à une rencontre vendredi, 8 mai, avec le Président Alpha Condé. Le chef de file de l’opposition suggère d’être reçu mardi, 12 mai, à une heure, sans doute, de la convenance du Chef de l’Etat.

Le hic ! Ce nouveau programme, à la demande de Cellou D. Diallo, est pris dans les mêmes circonstances que le premier. Cet autre rendez-vous est programmé au lendemain d’une nouvelle manifestation de rues de l’opposition.

Alors, si l’opposition ‘’républicaine’’ maintient ses manifestations de lundi 11 mai, de surcroit dans tout le pays, qu’est-ce qui fait croire à son chef de file que le lundi soir, il ne demandera pas un nouveau report de la rencontre de mardi 12 ? Sachant qu’il s’agisse de manifestations non autorisées, parce qu’aucune lettre d’information ne sera adressée, comme par le passé, aux responsables communaux ? Les optimistes répondront qu’il s’assumera cette fois-ci, ou il demandera le report des manifestations de lundi pour être en conformité avec ses arguments jusque-là dénoncés par la plupart des observateurs politiques.

Cheick Aly Camara, Conakry