Le chef de file de l’opposition guinéenne, El hadj Cellou Dalein Diallo, a revu à la hausse le nombre de victimes de la journée du lundi 14 octobre. “On a enregistré la perte de 6 personnes dont un gendarme. (…), à Conakry il y’a eu cinq assassinats par les forces de l’ordre”, a fait savoir Cellou Dalein Diallo chez nos confrères de Lynx FM, ce mardi 15 octobre.

Ce n’est pas tout, au-delà des morts, il y a eu aussi, ‘‘malheureusement une cinquantaine de blessés par balles, beaucoup d’arrestations, à Mamou, il y a eu 35 arrestations, à Conakry aussi il y a eu beaucoup”, a laissé entendre le président de l’union des forces démocratiques de Guinée.

…Le gendarme à Mamou, a été tué par un de ses collègues, mais le pouvoir à tendance à dire que c’est les manifestants  

Parlant de la mort du gendarme, Cellou Dalein Diallo explique que c’est suite à ‘‘faute de manipulation d’un de ses collègues qu’il a été tué à Mamou, tous les témoins sont là-bas mais le pouvoir à tendance à dire que c’est les manifestants qui l’ont tué… au moment où un d’entre eux est en train de tirer, il y a eu inter manipulation et la balle a fauché directement un gendarme”.

Par rapport à l’appel au dialogue du président de la République, Alpha Condé, le chef de file de l’opposition guinéenne dit que “le FNDC va se retrouver, voir ce qu’il y a lieu de faire. Nous sommes dans cette organisation et c’est à son nom que nous sommes en train de manifester. C’est vrai il y a des partis politiques qui ont des intérêts à participer à des élections si les conditions de transparence sont réunies. Mais on ne peut prendre aucune décision unilatérale, il faut que le FNDC se retrouve, on analyse la situation et ont prend une décision qui sera rendue publique”.

Quid de la journée de ce mardi 15 octobre ? ” Ça n’a pas la même ampleur bien sûr qu’hier mais il y a la manifestation. La circulation n’est pas dense comme d’habitude, il y a beaucoup d’axes qui ne circulent pas. On sent quand même qu’il y a une manifestation à Conakry. Vous ne pouvez pas me dire que c’est comme si, il y a absolument rien, peut-être que c’est suivi aujourd’hui, 60 à 70% alors que, hier c’était à 95%”, a répondu Cellou Dalein Diallo.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

Laisser un commentaire