Joint ce mercredi 23 janvier au téléphone par notre rédaction, l’ex directeur des Opérations de la commission électorale nationale indépendante (CENI), M. Etienne Soropogui, qui a reçu la demande de rendre la voiture qui lui avait été attribuée dans le cadre de ses fonctions, nous a indiqué que ‘‘le véhicule là, est un bien de l’Etat, ce n’est pas pour moi. Il m’a été remis dans le cadre de ma fonction de commissaire, directeur des opérations. Donc si je ne suis plus là, naturellement il doit revenir à l’Etat, pour être remis à d’autres personnes qui exercent les mêmes fonctions. Donc je n’ai aucun problème par rapport à cela’’.

Il a ensuite expliqué que : ‘‘Par contre, quand on finissait la CENI, quand je savais que moi je ne revenais pas, depuis un mois, j’ai vidé mon bureau et j’ai demandé tout le matériel que j’ai là-bas, notamment la télé, les ordinateurs, le vidéo projecteur, le mobilier de bureau, j’ai mis ça de côté et demandé qu’une des assistantes puisse remettre cela au service compétent, la logistique. Donc le transfert a été fait. J’ai posé la question au président par rapport au véhicule, je lui ai demandé, comment on fait pour le véhicule ? Parce que là aussi on voulait rendre, mas dès l’instant il était président, c’est vrai il y a eu désignation ; il m’a dit d’attendre. Et qu’ils étaient en négociations qui étaient d’ailleurs très avancées, pour pouvoir remettre le véhicule aux commissaires qui partaient, comme cela a été le cas pour les autres commissaires que nous, on a remplacés. Donc on a dit qu’on va patienter ; parce que faut pas rendre le véhicule comme cela, il faut savoir comment rendre aussi. Parce que faut pas aller garer la voiture comme ça, remettre la clé, transférer ça officiellement. Il n’y avait pas un système qui était prévu pour ça. Donc on a attendu, il a même dit qu’on s’appelle. Mais c’est la coïncidence, le fait de parler (une émission sur Espace FM, NDLR), de finir à 11h et de t’appeler à 11h 10min.’’

Enfin, il a soutenu : ‘‘moi je ne suis demandeur de rien du tout, moi j’ai un véhicule personnel, l’autre ce n’était pas pour moi, je l’ai déposé depuis aujourd’hui…sincèrement, je suis de ceux qui pensent que les biens de l’Etat… Si vous avez remarqué, quand j’étais là, mon bureau c’est moi qui ai tout acheté, pas avec mon argent, mais c’est moi qui ai tout choisi. Mais même une chaise, même une aiguille, je n’ai pas pris. J’ai tout laissé là-bas. Il n’y a que quelques documents et effets personnels, que j’ai pris. Je n’avais même pas grand-chose dans mon bureau.’’

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici